Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'AZIMUT ENDURO

enduro : saison 2014

Enduro 7 : Thiberville-Vallée de la Calonne

31 Juillet 2014 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2014

Pour cette avant-dernière épreuve de la saison, nous sommes chanceux. La météo est excellente et nous bénéficions d'une organisation rodée dans une région magnifique.

Ce devait être un superbe enduro, ce le fut !

Cinq azimutiens ont fait le déplacement : André, Hervé, Joël, Philippe et votre serviteur. Joël est arrivé le premier, repère rapidement les deux spéciales et nous conseille d'aller voir la deux uniquement. André et moi y allons tandis qu'Hervé et Philippe optent pour la piscine de l'hôtel Acropole de Bernay.

La solidarité enduristique nous oblige parfois à quelques concessions

La solidarité enduristique nous oblige parfois à quelques concessions

Le parcours a été magnifique avec du soleil et une superbe ambiance.

A titres individuels, on peut noter que Joël a pris un pied d'enfer grâce à son kit optique pour masque. Gazzzz sans crainte nous disait-il à l'arrivée.

Quoiqu'il en soit, si certains sont intéressés, ils peuvent se rendre à cette adresse :

http://www.confortvisuel.com/

En ligue 2, Philippe a plutôt bien marché en faisant les deux tours sans prendre de pions. Hervé et Joël ont été un peu plus prudents mais sont rentrés super contents !

En ligue 3, André a roulé bien fort et termine premier en ligue 3. Mûr pour la ligue 2 !

De mon côté, je perdais de l'huile (spi de sortie de boîte ?) et j'ai renoncé au début du deuxième tour.

Plus qu'une course et la saison sera déjà finie...

Vincent

Hervé qui trône devant notre tonnelle

Hervé qui trône devant notre tonnelle

Le président, chérubin blanc, qui ne veut pas porter le maillot  Azimut

Le président, chérubin blanc, qui ne veut pas porter le maillot Azimut

Lire la suite

Enduro 4 : Rocroi

27 Mai 2014 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2014

C'est par une journée ensoleillée que nous avons profité de ce magnifique enduro. Les Ardennes restent évidemment humides et nous n'avons pas échappé aux nombreux bourbiers ; néanmoins, rouler avec cette météo aura été un véritable plaisir.

Six azimutiens sont inscrits grâce à la nouvelle procédure sur motott.fr : Joël, Olivier, Philippe, Christophe, André et moi en ligue 2. Cette épreuve étant inscrite aux championnats nationaux de Belgique et de Suisse, nous avons côtoyé de nombreux nationaux durant la course. Verdict : ça va vite !

Comme chaque année, nombre d'adhérents de notre club jouent le rôle de marshalls. J'ai croisé Hubert, Jérôme et Marc ; Yvon et Greg étaient présents aussi.

Enduro 4 : Rocroi
Enduro 4 : Rocroi
Ligue 2 : Classement avant Rocroi-Ligue des Flandres

Ligue 2 : Classement avant Rocroi-Ligue des Flandres

Comme chaque année, l'organisation est rodée et les contrôles se déroulent dans une bonne ambiance. Nous passons un peu de temps à récupérer un pignon de sortie de boîte pour ma Sherco 300 4T ; il s'avérera être un pignon de 300 2T, différent évidemment. On ne cherche pas à comprendre et la course se fera avec un pignon émoussé.

Enduro 4 : Rocroi

Le repérage des spéciales est cette année "spécial" ! On coupe beaucoup les parties banderolées (plus encore Olivier qui souffre quand il marche trop !) et nous nous concentrons sur les difficultés et autres dangers. On fait quand même très fort sur la SP4 avec un repérage du départ (bascule, rondins, traverses, pneus) effectué en voiture !!! Pour le reste, ce sera de l'improvisation.

Les discussions vont bon train sur l'organisation de la course (ordre des CH, des spéciales) et surtout sur les points de ravitaillements. Nous arrivons à l'excellent gîte (5 rue d'Hersigny à Rocroi) réservé par Béatrice vers 19h30 sans avoir réellement tranché.

C'est enfin l'heure de l'apéro (il n'y a pas que des grands sportifs chez azimut).

Chez Françoise et Serge à Rocroi
Chez Françoise et Serge à RocroiChez Françoise et Serge à Rocroi

Chez Françoise et Serge à Rocroi

La soirée est évidemment sympathique et commence avec le sacre de Toulon, vainqueur pour la deuxième fois consécutivement de la coupe d'Europe. L'occasion de revoir Jérôme et son Hubert, marshalls comme chaque année, qui partagent leur repas avec nous. Les discussions vont bon train, notamment sur l'heure du lever, les ravitaillements, les élections européennes et l'avis tranché de Joël sur la question !

Après un repas copieux et quelques prunes, Christophe -pour le coup pas clair !- décide d'écouter les conseils des plus jeunes et notamment de "celui qui se croit toujours jeune avec ses cheveux en arrière" (SIC). Il va commettre une GROSSIERE ERREUR !

Serge, le patron, nous montre les photos de sa carrière moto : Goldwing, enduros, trial. Avec Philippe, nous regardons le Real remporter la coupe d'Europe devant l'Athletico.

Lever à 6h30, petit déjeuner copieux et préparation des ravitaillements.

Nous partons à 09h05 pour un CH1 de 1h15. Alors que Christophe peine à trouver son rythme, Joël le percute au premier stop. Plein d'humour, Joël avoue avoir eu un moment d'égarement.

Nous arrivons à la SP1 et Christophe me propose de partir devant et je perds un peu de temps dans la grimpette qui précède l'arrivée ; un pilote est resté coincé et la sanction est la même pour Christophe et Philippe.

Dans les chemins qui suivent, j'essaie de suivre Christophe et Philippe mais le rythme est trop soutenu ; les deux lascars avionnent... Nous pointons au CH1 avec une dizaine de minutes d'avance et ravitaillons.

Le CH2 (1h30) est constitué de chemins très rapides. Il faut rejoindre Les Mazures et il y a des kilomètres à parcourir. Nous bordons des forêts sur des chemins magnifiques avant d'arriver à la zone industrielle où nous avons choisi de ne pas ravitailler.

Dans la SP2, Christophe part devant tandis que je rattache la boucle arrière de mon cadre avec des colsons ; j'ai en effet perdu une vis ! Promis, je les freine au Loctite ! Philippe part devant et je termine dans sa roue.

Nous arrivons à la SP3 où Philippe donne sa sacoche banane à une jeune femme à qui il promet un baiser ; le bougre s'exécute au début de la SP4 !

En fin de CH3 (1h45), je croise Christophe tombé en panne sèche à 200m d'un karting. Une bonne âme le dépanne de quatre litres mais la moto a avalé des cochonneries de fin de réservoir et pisse de l'essence.

La SP3 durant le repérage : un terrain très meuble

La SP3 durant le repérage : un terrain très meuble

C'est la spéciale 4 de Fontaine-Maubert. Philippe part juste devant moi... et cale juste derrière la bascule. Je démarre, passe la cellule quand un commissaire me demande de stopper ; je suis trois mètres après la cellule mais Philippe, qui est derrière la bascule, n'arrive pas à redémarrer ! Je demande à reprendre le départ mais on me le refuse. J'y laisse une dizaine de secondes minimum ! Je passe les troncs, les traverses, les pneus et attaque l'ancienne voie ferrée. Une grimpette en dévers bien annoncée (merci les bénévoles !), Plus loin, un virage à gauche, une grimpette, un virage à droite et... je me fais un énorme tout droit ! Philippe en profite pour me passer. Sur la fin de la spéciale, je reviens un peu dans sa roue dans le bosquet ; dans le ruisseau qui annonce la fin de la spéciale, Philippe avionne... et se couche sur la cassure, 20 mètres avant la fin ! Je le passe pour terminer juste devant. Comme on a 30 minutes (spéciale comprise) pour rejoindre l'auvent, c'est cool !

Lorsque nous finissons notre premier tour, on retrouve Christophe sous l'auvent Azimut ; il est tombé en panne sèche après le CH2 Il a réussi à récupérer 4 litres au karting mais sa moto perd de l'essence ; quelques tapotements sur la cuve n'y feront rien ; en vidant le réservoir, le carburateur a avalé des cochonneries et il pisse de l'essence. Ne voulant pas rester coincé au fin fond de la forêt des Ardennes, il décide de rejoindre l'auvent Azimut par la route.

Christophe, qui a connu Moto Verte en noir et blanc (si, si !!!) évoque même "Le sanglier des Ardennes" et Guillaume de la Marck qui inspira le film avec Quentin Durward.

Enduro 4 : Rocroi

Nous repartons avec Philippe pour 1h15 et arrivons à la SP1 dans laquelle je passe Philippe, couché dans un dévers. Bad day for the president... Et ce n'est pas fini !

Dans les chemins, la 300 KTM présidentielle est impossible à suivre ; je roule sagement pour terminer la course avec un unique objectif, pointer à zéro. Je rattrape Philippe qui a un coup de mou dans les bourbiers.

Il nous reste 20 minutes de course lorsque nous attaquons la dernière spéciale (la SP4 de Fontaine-Maubert) ; je pars devant. Cette fois-ci, je saute bien à plat la bascule. Ce ne sera pas le cas de Philippe qui parti en première (!!!???) donne un coup de gaz et se retourne. Sonné avec un violente douleur à la cheville, il se relève et termine la course tant bien que mal.

Lorsque nous passons la ligne, pas de nouvelle de Joël. Il arrivera un peu plus tard, tracté par... Marc VDD, marshall d'un jour. Olivier, encoure gêné par sa fracture, a terminé un tour mais a sagement abandonné. André arrive ensuite souriant comme à l'habitude ; on apprend ensuite que son copain belge Xavier s'est fracturé la cheville.

Les résultats tombent très vite et chacun peut y trouver sa dose de satisfaction... ou de frustration.

227 inscrits en ligue 2 : 167 à l'arrivée.

Reste un superbe enduro où nous avons roulé notre compte (203 km) ; le moto club peut se targuer d'offrir un tel panel de chemins variés, techniques, roulants et quatre spéciales différentes. Alors, en deux mots pour conclure : BRAVO ! MERCI !

Vincent SENOCQ

Les résultats des pilotes des Flandres

Les résultats des pilotes des Flandres

Lire la suite

Enduro 2 : Buzancy

12 Mai 2014 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2014

L'année dernière (2013), l'enduro avait été très dur malgré la météo du jour clémente. Les chemins étaient gras et nous nous étions donnés comme objectif avec Christophe tout d'abord de faire un tour puis de terminer, ce que nous avions fait d'ailleurs (Mathilde avait renoncé après un tour). J'aurais aimé cette année raconter un week-end ensoleillé, précédé d'une semaine sèche. J'aurais aimé mais...

André esquisse quelques pas de danse...

André esquisse quelques pas de danse...

La semaine a été humide ; les pluies continues ont succédé aux averses et c'est sous une pluie battante qu'avec André, nous avons rejoint l'hôtel VILLA MOTEL de Stenay (55700) après un repérage de la spéciale 1. Pas de repérage de la spéciale 2 vu la météo ; c'est assurément dans les chemins que se jouera la course. Et puis, on nous la racontera à l'apéro.

Ce week-end, nous sommes 7 azimutiens au départ : André, Christophe, Joël, Olivier (dont c'est le retour après une fracture du péroné), Philippe, Pierre et moi. Le repas est orné des exploits de Philippe et Pierre qui rentrent du raid de l'amitié ; on évoque aussi nos éventuelles futures cures d'oranges...

Une belle table pour ce dîner traditionnel d'avant course

Une belle table pour ce dîner traditionnel d'avant course

Après le petit-déjeuner, il faut mettre des bidons au CH2 car nous craignons une autonomie un peu "courte" de nos machines. Nous nous préparons sous l'auvent Azimut quand Christophe décide de renoncer. Les chemins entrevus en allant au CH2 sont vraiment détrempés ; mon insistance ou les quolibets de Philippe n'y feront rien, Christophe DNS so DNF nous quitte donc sans que la KTM ait pu "apprécier" les chemins de Buzancy...

Au départ, on nous annonce que certains ne passent pas la SP1 ! Un homme prévenu en valant deux, c'est avec une idée certaine de la difficulté qui s'annonce (mais tellement sous-évaluée !) que nous prenons le départ.

Le CH1 (38') n'est pas long en temps mais contient la SP1. Cette dernière, superbe par ailleurs, est délicate et il est difficile de rester sur ses roues tant c'est glissant, boueux. J'y double Pierre qui est arrêté dans la deuxième partie. Philippe se couche dans une des petites grimpettes puis attend un peu son pote africain qui ne ressortira que bien plus tard.

Le CH1 présente toutes les caractéristiques idéales de l'enduro : sous-bois, grimpettes, single, passages hard et soft. Il est très serré et nous sommes quelques uns à nous faire piéger au premier comme au second tour. Philippe me rattrape puis se tanke dans une grimpette ; il pointe juste derrière moi avec 7 minutes de pénalité, de mon côté, j'en prends 6. Quant à Joël, je ne me rends pas compte à quel moment on le perd ; il faut dire qu'à certains passages, il y avait des motos bloquées de toute part.

Le CH2 (1h05) est très large et nous pointons avec une quinzaine de minutes d'avance ; une montée en dévers (contournée par un certain Olivier D. !) mérite d'être retenue. Le passage du ruisseau est terrible aussi ; une monotrace avec des whoops. Le reste du temps, on roule assis, les deux pieds faisant du ski nautique.

Une vidéo de Bruno Werder (www.moto-racing.ch)

La SP2

Les classements initialement publiés souffraient d'erreurs sur les pénalités attribuées. Joël, qui n'a fait qu'un tour, a longtemps été devant Philippe au classement officiel d'après course, ce qui a eu le don d'énerver notre président. Ce matin, les résultats ont été modifiés et les (nombreuses) anomalies ont été rectifiées ; on peut faire confiance au sérieux de FCC-timing !

Nous sommes quelques uns à déplorer que le second tour n'entre pas dans les classements. Ce n'était pas rien de le faire, ce second tour !!!

"Petite erreur" dans les pénalités et Joël (comme il l'avait annoncé !) met minable notre président

"Petite erreur" dans les pénalités et Joël (comme il l'avait annoncé !) met minable notre président

Résultats des pilotes des Flandres et d'André, championnat de Belgique,

Résultats des pilotes des Flandres et d'André, championnat de Belgique,

Indépendamment de la douleur, le plaisir a été (très) limité pour beaucoup d'entre nous, notamment dans le second tour où il fallait puiser dans ses réserves mentales et physiques. Bien sûr, cette réflexion n'est que la mienne, celle d'un pilote (très) moyen de ligue 2, au physique approximatif.

Un dernier mot pour les organisateurs, les marshalls, les spectateurs qui nous ont indiqué les traces et les bénévoles qui ont bravé pluie et tempêtes. Merci. Le fléchage était nickel et le parcours aurait pu (dû) être super.

Pierre Dac disait "Il vaut mieux qu'il pleuve un jour de mauvais temps plutôt qu'un jour où il fait beau". Putain de météo quand même !

 

Vincent SENOCQ

Le parc fermé le dimanche soir ; le beau temps est terni par le vol de nos bidons au CH2...

Le parc fermé le dimanche soir ; le beau temps est terni par le vol de nos bidons au CH2...

Lire la suite

Enduro 1 : Condé en Brie

7 Avril 2014 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2014

Première épreuve de la saison du championnat des Flandres d'Enduro avec un super week-end à Condé en Brie. Une belle dynamique se maintient dans le club puisque nous étions dix azimutiens au départ.

En ligue 2 : Hugues DELIEGE, Joël FLAMBRY, Christophe FLOQUET, Pierre LECLERCQ, Vincent SENOCQ, Philippe WATERLOOT,

En ligue 3 : Vincent HOLGARD, Hervé MARSY, Andrzej MYSLIWSKI

Oui, je sais ! Vous comptez neuf azimutiens alors que j'en cite neuf (moi compris). Alors, lisez la suite...

Toujours est-il que les deux auvents de la ligue des Flandres (celui d'Azimut face à celui du RTT) nous donnent l'occasion de faire une belle photo sur laquelle on remarquera qu'il y a beaucoup de motards expérimentés !

Enduro 1 : Condé en Brie

Le week-end ensoleillé s'est déroulé sans stress particulier. Les contrôles administratif et technique étaient cool ; cela tranchait avec l'année dernière, le contrôle technique 2013 ayant été particulièrement pointilleux (euphémisme de rigueur) !

Le repérage des 2 spéciales s'est terminé à 20h00 pour les plus tardifs ou les moins stressés, c'est selon.

Repas et nuit à l'auberge de Condé avec deux lits double : Philippe et Pierre partagent tout, Hervé et Vincent H. aussi...

L'occasion bien sûr d'évoquer quelques souvenirs et notamment les absents. Olivier blessé, Jeff, Thomas, Le Prezz, Pascal B., Stephan... nous auront adressé des encouragements...

Course sans soucis pour les azimutiens qui terminent tous... Tous ? Sauf un !

Vincent GRASSIEN qui roulait en ligue 3 et qui ne s'est pas montré à l'auvent Azimut.

Eh, oh, Vincent G. ??? Où es-tu ? Qui es-tu ???

Andrzej m'a bien dit avoir doublé un azimutien qui n'avait pas dîné avec nous ; du coup, j'ai pensé à Daniel VALLERAND ou peut-être qu'Andrzej avait abusé du vasypépère dans son Camelbak. Rien de tout ça !

En tous cas, bienvenu Vincent et surtout... fais toi connaître !

Enduro 1 : Condé en Brie

On notera quand même dans les petites anecdotes d'après course la perte des plaquettes de frein (si, si !!!) pour la KTM 300 EXC de Vincent H. ; le malheureux ne les a pas retrouvées et a été dépanné par Hugues le belge.

Au deuxième tour, Philippe et Hugues nous ont impressionnés par leurs pointes de vitesse dans des chemins même pas roulants ; ces deux-là ont eu de la chance, seul le ruisseau qui suivait la SP1 était limité à 110 !

Une petite remarque d'Hervé...

j'ai adoré la SP1 en ligne, conditions météo idéales, bonne ambiance...manquait tout de même une petite marche pour démontrer tout l'intérêt du stage de cet hiver

André a pointé 1 minute en retard pour aider Hervé à ravitailler ; c'est beau la solidarité azimutienne...

Enduro 1 : Condé en Brie
Enduro 1 : Condé en Brie

Pierre s'est plaint de la dureté de sa belle asiatique.

Une vidéo où l'on voit Pierre et Philippe.

On se demande tous si l'inverse est envisageable... Il n'empêche que notre azimutien est le seul chopé en flag de dépassement dans le pierrier qui précède l'arrivée de la SP1 !

Enduro 1 : Condé en Brie

Christophe a effectué un retour d'abord prudent (et je ne parle pas des protections, des sous-protections et des dessous que l'on met sous les sous-protections !) puis rythmé ; au deuxième tour, nous avons roulé tous les trois avec Joël (qui envoie dans les bouts droits !) et c'était bien sympa. A l'entrée du ruisseau (le fameux pierrier de Condé en Brie), le gentleman m'a laissé passer pour un slalom long mais bon entre les pierres. Au deuxième tour, la montée bien creusée qui coupe jalonne le parcours a été coupée et notre plaisir a été un peu amputé.

Enduro 1 : Condé en Brie

Hervé et Joël, dont les temps en spéciales sont (euh, comment dire ?) prudents, ont promis de nous pourrir lors de la prochaine édition. Hervé, qui a des relations, pourrait même recevoir les conseils d'un illustre enduriste : Antoine M. Mais chut !

Une vidéo d'un passage un peu technique...

Enduro 1 : Condé en Brie

De mon côté, j'ai quand même réussi aller deux fois tout droit au même cinquième virage de la SP1, spéciale que j'avais repérée la veille... Concluez-en ce que vous voulez, moi je dis que la Sherco ne freine pas assez fort ou qu'elle accélère trop !

Enduro 1 : Condé en Brie

Très beau week-end en conclusion avec quelques pistes d'amélioration quand même.

Je crois qu'on peut tous (Hugues excepté !) travailler la vitesse, le passage en courbe et les freinages et peut-être aussi les pierriers et les sauts.

Côté assistance, notre organisation est de plus en plus huilée. Les parents de Pierre sont même venus nous donner un coup de main.

Mais... Regardons, l'assistance du club d'en face, notre "concurrent" de toujours...

On compte sur la tchatche approximative de notre new président ("A votre avis, c'est quoi sa profession ?") pour rétablir l'équilibre.

Vincent S.

Enduro 1 : Condé en Brie

Les résultats officieux des pilotes des Flandres en Ligue 2

Enduro 1 : Condé en Brie

Les résultats officieux des pilotes des Flandres en Ligue 3

Enduro 1 : Condé en Brie
Lire la suite