Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'AZIMUT ENDURO

enduro : saison 2009

Remise des prix du championnat des Flandres

18 Décembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

Invitation

La remise des prix aux pilotes des différentes catégories motos de la ligue des Flandres s'est tenue à L'Escarpolette à Mortagne du nord sous la présidence de M.Jeansou. De multiples trophés étaient prévus, montrant si besoin est en ces temps difficiles, le dynamisme de la ligue et de ses multiples bénévoles.
Prix Flandres 2009 []
De nombreux pilotes étaient présents, la plupart du temps accompagnés de leur famille.
Du côté des VIP, on notait notamment la présence d'Arnaud Demeester, celle d'Yves Deudon mais aussi celle courageuse d'Aurélie Potisek...
wPrix Flandres 2009 (14) [Résolution de l'écran]Une minute d'applaudissement fut d'ailleurs observée en mémoire du champion.
wPrix Flandres 2009 (58) [Résolution de l'écran]La ligue avait fait les choses en grand, les discours furent relativement brefs et le buffet très sympathique.
Pour notre discipline, quelques pilotes avaient fait le déplacement, certains pour recevoir leur(s) récompense(s) et d'autres, comme notre prezz, pour le plaisir.

wPrix Flandres 2009 (71) [Résolution de l'écran]Jean Michem (1er au scratch 1er en E1) eut l'humilité de reconnaître que Stéphane Hocquet (2ème/1er E2) était le plus rapide cette année et qu'"à la régulière", il n'aurait pas gagné...

wPrix Flandres 2009 (31) [Résolution de l'écran]Frédéric Foret  profita du micro pour expliquer aux crossmen, en majorité, la dureté de notre discipline.

wPrix Flandres 2009 (27) [Résolution de l'écran]Serge Buhot (4/2) évoqua son hypothétique régime qui lui permettra, encore la saison prochaine, de titiller les jeunes comme Vincent Obert (5/2).

wPrix Flandres 2009 (54) [Résolution de l'écran]Jean-Marie Struys et Emmanuel Quinart vantèrent les mérites de leurs vieilles meules : que ces lignes me permettent de louer leur talent et leur courage !

wPrix Flandres 2009 (25) [Résolution de l'écran]Quant à moi, après quasiment quinze ans d'absence de la planète enduriste, j'étais très heureux de savourer ma treizième place au scratch et mon podium un peu chanceux en E1 (Antoine Galano s'étant blessé avant la dernière course) et d'immortaliser ce mémorable instant en compagnie de mon ami Pascal (le Prezz) et de mon fiston Tom, peut-être futur azimutien...

wPrix Flandres 2009 (51) [Résolution de l'écran]

Ce fut l'occasion évidemment, d'évoquer les 28ème et 30ème places de Jeff et Prezz, seuls autres pilotes Azimut à avoir marqué des points au scratch.

wPrix Flandres 2009 (35) [Résolution de l'écran]Même absents, nous bûmes à la santé de nos compagnons de fortune ou d'infortune (c'est selon !), avec qui nous avons passé de si bons moments sur la route, avant, pendant ou après la course...

remise des prix (7) [Résolution de l'écran]

dortoir conde [Résolution de l'écran]Rocr09 Bétaillère PH et VS [Résolution de l'écran]










BrionneMarchabillage3 [Résolution de l'écran]Epernay09 (20) [Résolution de l'écran]

remise des prix (6) [Résolution de l'écran]














IMGP0074 [Résolution de l'écran]remise-prix 0075 [Résolution de l'écran]Brionnejaufréw

 

Christophe (rapide et serviable), Jaufré (amoureux des arbres et du milieu médical...), Marc (notre sexy-boy scratcheur... au sonomètre !), les deux inséparables Olivier et Jeff et leur flegme et fougue respectives inimitables ou encore Pascal (bientôt au Guiness-book pour le CH le plus court de l'histoire de l'enduro)...







Nous terminâmes la soirée en dégustant quelques petits fours et du Champagne mais bon nombre de pilotes se contentèrent de boissons non alcoolisées. Les temps changent et ce n'est pas toujours pour devenir pire !

Pour rappel et pour patienter avant 2010, vous trouverez ci-dessous les classements définitifs de la saison 2009.

  Championnat des Flandres d'Enduro 2009:

 

Classement scratch

Classement E1

Classement E2

Classement E3

 

Vincent SENOCQ

Lire la suite

Finale du championnat 8/8 : Ailly sur Noye

25 Octobre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

6ème enduro National du Val de Noye

AILLY SUR NOYE
25 octobre 2009

Finale

 

Pour son sixième enduro national, le Moto Club Municipal d'Ailly accueille les ligues de Picardie, de Champagne-Ardennes, d'Ile de France, de Normandie et des Flandres.

Autant dire que de nombreux pilotes sont présents et que les places au classement scratch vont être chères !


Pour ce qui constitue la finale de notre championnat des Flandres, notre club Azimut Enduro est bien représenté. Les inoxydables Prezz, Olivier, Jeff et Vincent qui auront fait toute la saison, Marc et Pascal, de retour parmi nous après une trève touristico-professionnelle, Jaufré, même pas traumatisé par ses expériences hospitalières et Christophe, intronisé Monsieur Bib-Mousse du club, qui pense d'ores et déjà à la saison prochaine.


La route, les CA et les CT, enfin pas pour tout le monde…

C'est bien connu, on ne change pas une organisation qui fonctionne à merveille… Et pourtant ! Olivier et Jeff ont décidé d'arriver le dimanche, tout comme Pascal, qui est coutumier du fait. Du coup, c'est Christophe qui s'est attelé à la lourde tâche d'organiser notre intendance. Motivé comme jamais, il est arrivé du vendredi, avec ses supporters, Frédérique son épouse et Geoffroy son petit garçon de 7 ans.

 


Jaufré arrive tôt le samedi après-midi et rejoint Christophe pour les différents contrôles. Pas de nouvelles des autres Azimutiens : Le Prezz, Marc, et Vincent. Le Prezz a été un peu "juste" sur le gazole. Il vise une station service qu'une déviation fait éviter ! Le camion se retrouve bloqué, pompe désamorcée, sur la bande d'arrêt d'urgence. Heureusement, la panne ne dure pas trop longtemps, notre président ayant un bidon de 10 litres dans le coffre…

Il est quand même bien tard quand nous passons les contrôles administratifs. Une file d'attente d'une centaine de motos attend pour le contrôle technique. Un commissaire nous indique que ces contrôles fermeront à 21 heures.


Le Prezz, Marc, et Vincent décident donc d'aller repérer les spéciales. Ils finissent donc par retrouver Christophe et Jaufré qui leur indiquent "les points chauds".

C'est à la nuit bien tombée que le repérage se termine !


De retour en ville (sous la pluie !), les trois compères voient le contrôle technique se fermer. Un commissaire peu sympathique leur aura, sous ses yeux, laissé sortir les motos sous la pluie, avant de mettre une barrière et de leur indiquer que l'heure c'est l'heure !... La discussion qui s'en suit ne donne rien ! Allez discuter avec un commissaire...

En résumé, une panne de camion, de la pluie depuis le début de la semaine, le contrôle technique raté… Et si c'était "LE" mauvais week-end ?

Non, non, non...

Découverte de nos chambres au gîte : Christophe a bien fait les choses.

Vincent se dépêche de sauter sur le seul lit une place restant, laissant Marc et Le Prezz à leur première nuit commune…


Après avoir tenté de dîner sur une zone commerciale, nous nous laissons guider par Christophe et Frédérique. Passage devant la superbe cathédrale d'Amiens et petit restaurant gastronomique très sympathique : Au petit bedon.

Dîner sympa, un peu arrosé et dodo…

Petit déjeuner copieux.




Le CH1


Le tour fait 90 kilomètres répartis en trois CH. Les chemins sont assez roulants, larges mais il y a des "points chauds", notamment de nombreux passages dans les bois. Des descentes bien pentues et des montées techniques agrémentent les différents CH.


Dans le CH1, la spéciale 1 arrive très vite. Elle est tracée sur un terrain de cross mais emprunte aussi les bosquets entourant le terrain.


Au tout début, des troncs d'arbres bien gros viennent pimenter la spéciale. Il existe un passage soft les évitant mais celui-ci fait un gros détour. Olivier, le Prezz et Pascal le préféreront à la prise de risque.


D'autres petits troncs rapprochés placés en travers d'une montée vont en piéger quelques uns, dont notamment notre bon Prezz qui y laisse une bonne dose d'énergie…

RAS sinon…


Les "pilotes Azimut" alignent :

 

Christophe

6'25

5'44

Vincent

6'06

5'48

Olivier

7'51

6'33

Jeff

7'05

7'55

Le Prezz

8'00

7'26

Pascal

10'13

7'29

Marc

8'14

Aband

Jaufré

8'23

Aband

 


En attendant l'heure au CH1, une scène cocasse nous est offerte. Un commissaire veille scrupuleusement à ce qu'aucun pilote ne déborde sur les champs qui bordent la route. C'est d'abord un quad qui passe bien vite sur notre gauche dans le labour puis trois marshals qui choisissent le côté gauche fraîchement semé… Inutile de dire que les noms d'oiseaux fusent !

 

CH2 et CH3

Au départ du CH2, on attaque un petit bois dans lequel nous allons emprunter des singles superbes en montée et descente.


Dans une grimpette bien piégeuse impossible à monter sans aide, Marc et Olivier perdent leur énergie et quatre minutes. Seul Christophe, en roulant très vite, réussit à rattraper le temps perdu. Les autres Azimutiens, honte sur eux, ont contourné la difficulté.


Arrive la spéciale 2 avec quelques descentes bien raides mais plus impressionnantes à pied qu'en moto. Il faut dire que l'on a repéré de nuit sous la pluie et qu'à certains endroits en baskets, la tangente phi de Monsieur Coulomb avait tendance à tendre vers zéro !


Christophe y fait un festival en doublant Jeff et Pascal

 

Les "pilotes Azimut", comme d'habitude, font des merveilles…

 

Vincent

4'34

4'30

Christophe

4'31

4'38

Olivier

5'04

5'07

Le Prezz

5'12

5'09

Jeff

5'14

5'12

Pascal

5'45

5'26

Marc

6'07

Aband

Jaufré

7'33

Aband

 

Qu'écrire encore sinon que certaines descentes dans les bois faisaient bien peur, au point de créer à certains endroits des bouchons. Jeff a surpris le Prezz en train d'en shunter une…

 


Que ce soit dit…

Difficile de ne pas penser aux nombreux bénévoles, aux passages autorisés pour la course (propriétés privées ou parc de pêche) et au fléchage excellent sur cette course.

Oublié notre commissaire grincheux qui nous aura fait stresser un peu plus qu'à la normale…


Super sympa le départ en ville, sauf qu'il est difficile de garer son véhicule à proximité…

Bien sympa l'absence de peinture (inutile !) au contrôle technique…


Enfin merci à Christophe qui s'est tapé cinquante kilomètres à six heures du matin pour aller porter les bidons et à Frédérique et Geoffroy qui nous ont attendus au CH2.


Bravo à Pascal qui a terminé cet enduro mais qui a contourné le dernier CP du premier tour…


Jaufré, qui se sentait fatigué et Marc, blessé au genou, ont raisonnablement décidé de s'arrêter au bout d'un tour.

Olivier a pris quatre minutes, tous les autres ont pointé "à zéro".


 

Résultats et classements

 

Tout d'abord la course des pilotes azimutiens !

 

 

 

Ligue sur 33 classés (39 présents)

Scratch sur 164 classés (191 présents)

Vincent

12

54

Christophe

14

60

Jeff

25

126

Le Prezz

26

131

Pascal

30

148

Olivier

32

154

Marc

Abandon

Jaufré

Abandon

 

Le championnat des Flandres a livré ses champions. Des 55 pilotes inscrits, c'est Jean MICHEM qui a tiré au mieux son épingle du jeu : 1er scratch. Bien qu'il ait été le plus rapide cette année, Stéphane HOCQUET, est deuxième ; il n'aura pas pu rattraper son abandon de Condé en Brie. Ces deux pilotes auront, à eux deux, gagné toutes les courses. Frédéric FORET complète le podium.

Chez les pilotes azimutiens, Vincent prend la 13ème place, Jeff la 28ème place et Le Prezz la 30ème place. Nos autres pilotes n'ont pas été classés, certains comme Christophe car ils n'étaient pas inscrits, d'autres comme Marc, Olivier, Pascal ou Jaufré car ils ne tournent pas encore suffisamment la poignée dans le bon sens !

Les azimutiens sont présents dans les catégories.

En E1, Vincent est sur la troisième marche du podium. Olivier est 10ème, Marc 15ème.

 

En E3, Jeff 9ème a "coiffé" au poteau Le Prezz 10ème avec un tout petit point d'avance. Pascal est 18ème.

 

Vivement l'année prochaine avec un team AZIMUT ENDURO renforcé.

 

 

 

Lire la suite

Training du ravin : ça glisse au pays des merveilles

14 Octobre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

Pour ce deuxième "training", le RTT nous a préparé un parcours bien tracé avec de nombreux marshals et bénévoles, tous prompts à nous renseigner ou nous aider. Le circuit du Ravin est assez étendu et le tour développe 12 kilomètres environ, suffisamment pour évoluer sur différentes difficultés et jauger de notre capacité à rouler sur la craie… mouillée !

C'est vrai, j'avoue ! J'aurais aimé vous refaire le coup du "Cette saison, on ne roule que sur le sec !" ; comme j'aurais aimé!

Il a plu toute la semaine et ce matin, c'est un circuit bien humide que nous découvrons, même si la météo du jour semble clémente.

Les Azimutiens sont bien représentés avec Le Prezz, Olivier, Jeff, Pascal, Pierre et Clovis GIBAULT mais aussi François COMTE et Raphaël LORIDAN, qui nous rejoignent l'après-midi. Vincent a amené un ami de longue date, Fabrice DUPONT qui fait aujourd'hui ses premiers pas en enduro... sur un 400 XR. Aussi bizarre que ça puisse paraître, Fabrice et Vincent sont restés potes à la fin de la journée…

Le tour commence par un passage dans les champs où il faut, à la manière d'un jeu vidéo, laisser les drapeaux bleus à gauche et les rouges à droite. C'est clair ! Il y a encore des enduristes non latéralisés…


Suit une spéciale grass-track, départ quatre par quatre avec deux tours à effectuer à fond…

Tout se passe sans encombre et l'on voit déjà que certains esprits s'échauffent… 

Nous nous aventurons dans la partie haute en craie et les choses commencent à se corser.

Quelques pilotes sont déjà en travers et peinent à monter tant ça glisse. Ceux-là ne vont pas être déçus !

On attaque la spéciale banderolée avec des grimpettes dans l'herbe grasse et de la craie en dessous. Très vite, il y a des motos partout… Au premier tour les Azimutiens passent bien. Fabrice galère un peu mais avec un peu d'aide, ça finit par monter… Les montées et descentes s'enchaînent, quelques chutes aussi nous amènent vers le bas du circuit.

Dans une grimpette, Fabrice casse son levier d'embrayage ; occis, il s'allonge dans l'herbe et se repose ! Il paraît que l'enduro est moins physique que la course à pied ; il paraît !

Nous remontons vers le haut du circuit et abordons la spéciale extrême. C'est au départ de celle-ci que Vincent se vautrera sans comprendre dans son tour de l'après-midi…

Dans une grimpette qui fait suite à une petite descente en dévers, Pascal joue au lancé de TM. Le sol a gagné : guidon tordu, radiateur plié, Pascal est rhabillé, moto propre, quand nous finissons notre deuxième tour. Rien que du normal, depuis le début de saison Pascal nous a habitué à terminer devant tout le monde, parfois avec beaucoup d'avance !

C'est réellement un très beau passage dans et le long du "ravin" avec des bifurcations "soft/hard", une balade dans les bois et, je cite, une fourche "petite bite/grosse bite". Nous aurons la pudeur dans ces lignes de ne pas dévoiler qui est passé où…

Dans un de ces passages, Vincent explique à un bénévole-organisateur qu'il attend un copain qui effectue ici ses premiers pas en enduro. La réplique est immédiate : "tu ne l'aimes pas ton pote ? En tous cas, pas sûr qu'il continuera à t'apprécier !". C'est dit…

Le Prezz, très en forme se sent guilleret ; ça glisse et il aime ça. Jeff et Olivier un peu moins !

Il n'y a pas une goutte de pluie et la piste commence à sécher. Le passage des motos aidant, ça grimpe maintenant facile…

Raisonnablement, nous décidons de déjeuner. Dans l'inscription, sont compris une bière, une frites-saucisse, dessert et café. Sympa !

A voir la violence avec laquelle certains dévorent leur assiette, on peut imaginer que les efforts du matin ont été réels…

 



















Balou vient nous faire un petit coucou.

On se fait un peu chambrer par Pascal ou Pierre en rechaussant nos bottes car certains ont déjà décidé d'arrêter…

Il pleut depuis un quart d'heure et le parcours va devenir encore plus glissant voire impraticable…

Quand la moto tombe, il est parfois difficile de tenir debout, droit dans ses bottes. C'est du Candeloro improvisé...

Très vite, certains coupent comme Olivier ou François.

 

Vincent se carbonise dans une montée de la spéciale banderolée. Pas assez de puissance, pneus lisses, 4 temps ? Quatre cents excuses donc pas une recevable ! Jean MICHEM passe debout à côté de nous sur son petit 4 temps et franchit ladite montée avec une facilité écoeurante ! La classe…

Jeff et le Prezz font parler la poudre de leur 300 Gas et ne s'en sortent pas si mal dans ce difficile exercice.

Finalement l'après-midi passe assez vite et selon les options certains auront parcouru 12 kilomètres, 24 ou 36. Rares seront les pilotes à avoir effectué 48 kilomètres ! Le Prezz qui en a bien profité, arrive dans les derniers. 4 tours ??? WEC Approved !

Dans la voiture du retour, les répliques fusent : "bon, tout n'est pas négatif…", "c'était un peu le trophée Andros…", "on s'en refait un à l'occasion… mais sur le sec, vraiment !".

Maintenant il va falloir nettoyer et réparer... Quelques heures de travail en perspective.

Tout ça pour ça ! Et pourtant... Au prochain nous serons là, affutés, un mental d'enfer et là, bordel, vous allez voir ce que vous allez voir !!!

Pour information : quelques photos de ce training sont disponibles.

Lire la suite

Epreuve 7/8 : Bellou en Houlme

21 Septembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

Brionne, Thiberville, Gacé, Thomer, La Hague, Bellou-en-Houlme et il y en a d’autres… Durant le voyage aller, en essayant de dénombrer les enduros, on se disait que certains ont un véritable mental de résistant et que la Normandie est particulièrement tenace… même si les douanes et l'Europe vont finir par avoir la peau de leur Calvados maison…


Quoiqu'il en soit, au niveau des sports mécaniques, la région est particulièrement dynamique et le Flers Moto Plus nous a concocté pour ce week-end un bel enduro, bien organisé, dont les résultats  sont déjà disponibles.

 

Seuls quatre pilotes Azimut Enduro sont présents : Le Prezz, Olivier, Jeff et Vincent. Daniel était en Normandie mais avait un petit numéro ; nous ne l'aurons pas vu du week-end ! Pascal, et Marc, tous deux inscrits, n'étaient pas avec nous mais n'ont pas manqué de nous passer un petit coup de fil d'encouragement. L'un a été retenu pour des raisons familiales, l'autre blessé lors de la balade dans le Morvan, a dû faire l'impasse.

Du côté des Ligues 3, Christophe Quandalle, Pierre Borrin et Bruno Delcour, tous trois inscrits, n'ont pas fait le déplacement.


Une prairie, des passionnés et hop, voici un parc fermé…

Le voyage a été jugé long par certains pilotes des Flandres, qui ont préféré ne pas faire le déplacement : 5h00 de Lille, 4h30 de Valenciennes. De là à intégrer des courses d'endurances plus proches dans le calendrier, il n'y a qu'un pas qui sera peut-être franchi. Wait and see…

Bien sûr, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers.

 


 

Etonnamment, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers… "Fais bien mais ne fais pas comme moi !" Quand même... un président !!!

Le contrôle administratif passé, il est 18h00 quand nous nous préparons à présenter nos motos au contrôle technique. Il reste juste les numéros à coller. Comme Azimut Enduro est un club organisé, nos numéros sont prêts à coller…

 


En théorie… Le Prezz a oublié qu'entre 201 et 205, il y a 204 !

Pas de chance pour Vincent qui doit avec l'aide de Jeff, rafistoler un 204 à coups de ciseaux et d'autocollants.


Contrôle technique sans encombre, sauf pour Olivier : le commissaire technique juge son numéro 201 similaire à un 207 !!! Et c'est de nouveau le rafistolage…


Après avoir planté la tente, nous allons repérer la SP1, située au lieu-dit Le Vivier et qui est jugée par certains comme "étant à repérer" !


On ne le sait pas encore mais cette spéciale sera le point culminant de ce week-end…

Notre repérage se termine à la lampe de poche et nous ne sommes pas certains d'avoir saisi toutes les difficultés du parcours…

Arrivés au gîte vers 21h30, nous dînons de suite. Le repas est agrémenté des exploits militaires du Prezz (ah, l’attaque de la base de Doullens !) et de Jeff. Un petit Calvados maison et nous passons tous une bonne nuit…


Bellou, c’est du physique, surtout s’il pleut !

A écouter les commentaires de pilotes ayant déjà participé, Bellou est un enduro avec quelques spots et bouchons prévisibles et les temps ont été allongés de cinq minutes par rapport aux années précédentes. Pas de problème, le ciel est un peu couvert mais la pluie n’est pas au programme de la saison 2009 des pilotes azimut.

Heureusement !

Le CH1 dure 1h06 ; il est superbe, la terre est sèche, parfois meuble et poussiéreuse. Vincent est parti une minute derrière mais très vite, les quatre azimutiens roulent ensemble.

Olivier est un peu moins en forme mais tout le monde suit le rythme.

Arrive la spéciale 1.

 

Une SP1 monumentale !...

Départ, virage à gauche un peu traître

(grosses racines) dans un bosquet, enchaînement droite-gauche, de nombreux ziguouiguouis dans une pâture à la terre très meuble presque sablonneuse, un grand bout droit pour remonter la pâture, entrée dans un bois, une ligne un peu défoncée entre les arbres, descente dans l'herbe avec un gauche en dévers, droite en dévers, petite montée, entrée en descente dans un bourbier avec ornières, passage (assis avec les pieds) dans des racines énormes et des pierres, remontée et virage à droite dans une ornière en appui (la coupe par la marche très piège n'a pas dû être beaucoup tentée…), traversée de fossé, bout droit, descente, fossé, montée en dévers dans l'herbe, virage droite, fossé puis ligne dans bosquet avec un énorme trou en bout de ligne droite, deux épingles dans prairie de terre tendre et arrivée… Enfin !

 

Un dernier pierrier bien sympa juste avant le pointage nous rappelle que les chemins peuvent être bien physiques… L'arrivée à l'heure au CH1 est vécue au premier tour comme un bonheur, au second tour comme un havre de repos !

 

Même parcours, mêmes pilotes et des sensations qui évoluent au cours du temps…

Car nous connaîtrons les différentes phases du pilotage enduro.

Un premier tour où, au fur et à mesure des kilomètres, les azimutiens se sentent dans le coup, une bonne vitesse, un bon feeling et des pointages à zéro.

Une espèce d'euphorie au second tour où Le Prezz, Olivier et Jeff, attendent Vincent, parti une minute plus tard, pour rouler ensemble. C'est la période parfois dangereuse où l'on roule trop lentement, confiant et bercé par les instantanés agréables de la semaine…


La SP1 du deuxième tour est -comment dire ?- dantesque ! Verdun, Beyrouth ? En tous cas, des ornières profondes, des traces creusées de toutes parts et des passages limite impraticables. De nombreux (bons) pilotes s'y feront piéger. Nous, non ! La chance !!!

Les résultats ? Le scratch pour Stéphane Hocquet en 5'45 ! Impressionnant ! Incompréhensible !

Et nous ? On limite les dégâts…

 

 

Tour 1

Tour 2

Vincent

6'47

7'06

Jeff

7'24

7'43

Le Prezz

7'40

7'52

Olivier

8'09

7'52

 

Après, c'est occis que nous continuons jusqu'au CH1. Les physiques sont brisés et nous faisons un maximum d'erreurs. Assis, fatigués, à l'arrêt partout… La chute guette mais ne nous surprend pas ! Ouf !!! Heureusement, le CH est large ! Le repos est bien mérité…

 

CH2 (56') : un maximum de technique

Le CH2 est lui aussi assez large bien que technique. Quel plaisir de rouler sur des chemins aussi beaux ! A travers champs, nous avons forcément une pensée pour ces agriculteurs, propriétaires, organisateurs bénévoles ou politiques (eh oui, il en faut !) grâce à qui nous pouvons consommer notre passion sans modération…

Entre deux champs que nous abordons à fond de cinq, une belle cassure n'est pas signalée… Au choix, le saut improvisé qui casse bien les suspensions ou le freinage impossible qui jette au fond du fossé. Olivier se fait piéger mais ne se fait pas mal… Heureusement un pilote s'arrête pour le sortir de ce mauvais pas !

Juste avant la spéciale, une descente bien verticale avec une marche et un virage serré en bas, nous oblige à nous lancer… frein arrière bloqué!

La spéciale 2 à Mesnil Clou est plus classique avec une grande prairie dans laquelle on passe deux petits bourbiers ! Il s'agit juste de mettre du gros gaz ! Jeff est un peu en colère… Il est doublé à droite par un azimutien lièvre-nécessiteux qui –paraît-il !- aurait mis sa moto au point mort… Cherchez l'erreur…

Le Prezz veut montrer qu'il n'est pas président par hasard. Il part juste derrière Olivier, histoire de profiter de la puissance de sa 300 Gas-Gas pour enfumer la petite Yamaha bien à la peine dans une des nombreuses montées du circuit. Le Prezz se vautre lamentablement au quatrième virage de la spéciale…

 

 

Les résultats ?

Le scratch est à 4'22 pour Eddy DECORDE (Normandie).

Les "pilotes Azimut" alignent :

 

Vincent

5'14

5'13

Olivier

5'47

5'33

Jeff

5'35

5'40

Le Prezz

5'45

5'48

 

Une remontée de ruisseau agrémente le fin de ce CH2 bien sympathique.

 

Un CH3 de 51' bizarrement serré…

A choisir, on préfèrerait avoir un peu de temps pour déjeuner tranquille avant de se reposer un peu, boire un coup, faire le plein et repartir tranquille. En fait, nous arrivons avec quatre minutes d'avance, Olivier avec deux ne peut remplir son Camel-bak… Ca fait léger comme pause repos !

Au second tour, Vincent fait le mauvais choix et se scotche pendant cinq bonnes minutes dans l'unique bourbier du CH (clairement, les bourbiers ne sont pas sa spécialité cf. Rocroi !) et après avoir été sorti par deux spectateurs, roule comme un barjot, histoire de ne pas prendre de pions. Bilan : deux petites chutes sans gravité et une arrivée limite dans les temps… Rouler au dessus de ses pompes est dangereux aussi… La terre est meuble et de nombreux whoops se sont crées au passage des nombreuses motos.

Le Prezz alterne les coups de pompe et les coups de folie. Ah, ce block-pass sur ce pilote concurrent peu inspiré (toujours le même cf. montée de la SP1 à Epernay…) !...

Non, mais ! Etre Prezz, ça donne des privilèges, notamment celui de ne pas être bouchonné !

Le CH3 du deuxième tour est presque "de trop" ! En tous cas, nous arrivons assez satisfaits d'en avoir terminé.

 

A l'arrivée, Jeff, après avoir fait le malin en short et tee-shirt tout le samedi après-midi, essaie de justifier a priori ses piètres résultats par des blessures pénalisantes : quelques griffes de ronces contractées dans le repérage de la spéciale !

Et pourtant…, Il vient de réaliser sa meilleure course de la saison…

 


Conclusion et… résultats : enfin, les premiers points au scratch de Jeff et du Prezz

Bel effort des pilotes azimutiens !

Vincent confirme, Jeff et Le Prezz brillent… Quant à Olivier, il ne lui manque plus qu'un petit rien (une seconde et demie !) pour accéder au classement scratch !!!

 


 

Ligue sur 25 classés

Scratch sur 101 classés

Vincent

11

54

Jeff

16

76

Le Prezz

17

83

Olivier

20

87

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent, Jeff et Le Prezz prennent respectivement la 14ème, 29ème et 31ème place du scratch, la 4ème en E1, la 8ème et la 7ème en E3.

Olivier et Marc sont respectivement 10ème et 14ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Pascal 18ème en E3 sur 20 pilotes classés.

 

Lire la suite

Epreuve 6/8 : enduro d'Epernay, "Terres de Champagne"

8 Septembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

EPERNAY "Terres de Champagne"

06 septembre 2009

Epreuve 6/8

 

Le Moto-Club d'Epernay, créé en 1952, est très actif avec de nombreuses sections (tourisme, moto-verte/Enduro, Quad, moto ancienne, vitesse, trial). 351 membres et 135 bénévoles permettent l'organisation de nombreuses manifestations, dont le sixième enduro d'Epernay, qui nous intéresse aujourd'hui.

 Les absents auront encore eu tort et de ce fait, auront évité une tranche de bonheur. Nous l'allons montrer tout à l'heure !

Le temps est superbe évidemment ; nous n'avons d'ailleurs connu que des météos ensoleillées depuis l'épreuve d'ouverture à Condé.

Cinq pilotes Azimut Enduro ont fait le déplacement champenois : Le Prezz, Marc, Olivier, Jeff et Vincent. On peut noter que Daniel, azimutien de cœur mais licencié champenois, était présent et que Pascal, inscrit, a été retenu pour des raisons professionnelles.

Des contrôles à la reconnaissance des spéciales…

 

Le voyage se passe sans encombre et nous arrivons tous vers 17h00 pour les différents contrôles. Pour l'anecdote, dans une station-service, nous discuterons (un peu, c'était en Anglais !) avec un biker américain faisant un périple de 2400 kilomètres en Triumph de 1967…

Les contrôles s'effectuent sans soucis aucun. Bien sûr, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers.

Pour le contrôle technique, c'est toujours un peu la loterie. Aucun contrôle de pneus FIM, ni des tapis mais on remarque que de plus en plus de pilotes les utilisent: bravo ! Marc passe sans éclairage à droite, tous se présentent sans gilet, toujours à droite, sauf Vincent qui doit retourner au camion pour rechercher le sien : c'était le contrôleur de gauche ! Comprenne qui pourra…

Après avoir planté la tente, nous décidons d'aller repérer la SP1 qui est proximité du départ, au sud d'Epernay.

Une belle spéciale à flanc de colline avec du grip, des montées et descentes en monotraces et une belle descente en dévers dans laquelle Jeff explique à Marc perplexe qu'il ne craint rien, vu l'effet gyroscopique des roues… Véridique !

A la sortie de la SP1, un traceur nous indique qu'il est bon de visualiser une difficulté de la SP2 dangereuse à ses dires… Jeff et Vincent réussissent à décider le gros de la troupe à faire quelques kilomètres de plus avant l'apéro…

Le Prezz, stoïque, nous rassure… Il ne voit pas de difficultés !

Il s'agit d'un enchaînement descente raide-montée cool à gauche ou descente cool-montée raide à droite selon l'option retenue… Aucune ne semble faire l'unanimité !

Sur la route, Jeff explique au téléphone à son frère qui va venir le lendemain qu'il s'agit d'être là à la minute, genre CH1-11h06, CH2-12h31… avant de lui faire tout effacer… "Attends, je me suis gouré ! Tu retranches une minute à tout ce que je t'ai dit ! En fait c'est CH1-11h05, CH2-12h30…" ! On comprendra l'importance de ces précisions demain...

Marc, pourtant sobre, nous rend hommage. C'est vrai qu'on le supporte depuis quelques courses !

 

L'hôtel-restaurant ? Euh, plutôt pas mal…

Enseigne rouge, lumières tamisées, prestations remarquables… Bon ben, ça s'annonce pas mal tout ça !!!

Il est l'heure de la bière tant attendue… Juste le temps de poser devant l'entrée.

L'accueil ? Nous vous laissons juge !

A l'heure de dîner, pendant que les bleus peinent lamentablement, Marc nous impressionne un peu ! Olivier, qui souffre du dos, a perdu sa voix !

Bien sûr la tapisserie n'est pas encore au top mais l'aviez-vous remarqué ?

 Le dîner est très copieux et peu diététique. On s'en fiche vraiment !

Café, infusion ou Calva (il n'y a pas de fine Champagne) et dodo. Il n'est pas loin d'une heure et le serveur s'inquiète de nous voir encore debout. "Un de vos concurrent est déjà couché depuis longtemps…" Marc le rassure : "Nous, on a l'habitude !"…Est-ce la bière ou sommes-nous parfois disjonctés ? Toujours est-il que la conversation finit par le calcul de la décélération subie par Diana au pont de l'Alma…

CH1 : 1h22 de bonheur…

La course est constituée de deux boucles de 100 kilomètres, chacune constituée de 3 CH. Nous déposons, le matin, des bidons au CH1 situé à Vertus. Celui-ci est repéré par les points GPS suivants : X0721.400 et Y2436.505. Aucun GPS ne trouve !

Quelqu'un pourrait-il traduire en latitude-longitude ?

Le démarrage des motos est un peu laborieux : la nuit a été humide !

Le CH1 est splendide. Nous zigzaguons dans des chemins monotraces et baladons nos motos dans les coteaux champenois. Les chemins sont souvent techniques et les paysages superbes.

Une longue montée avec des racines crée quelques bouchons sans que cela ne pénalise personne. On teste la solidarité azimutienne : Vincent aide Jeff, Le Prezz regarde... Heureusement les temps sont annoncés larges et ils le sont.

Au premier tour, quand Le Prezz rejoint Vincent au CH1, il pense être le dernier mais les azimutiens se sont un peu emmêlés dans les fléchages... ils arrivent au compte-gouttes.

Au deuxième tour, Marc a fondu un câble. Le Prezz et Vincent, qui n'amusent pas le terrain, arrivent derrière lui quelques minutes plus tard !

 

La SP1, dite "gyroscopique", est le théâtre d'une première cette saison puisqu' au deuxième tour, elle voit Marc et Le Prezz doubler Vincent au pied d'une anodine montée…

Le malheureux (si, si !) Vincent n'a pas profité d'un RTT (lui !). Plutôt que d'être aspiré par un concurrent peu inspiré, il percute la moto qui redescend, chute et laisse une minute pleine dans l'opération.

Olivier plus cool ou arrivant moins vite (c'est selon celui qui narre) réussit à contourner l'obstacle mais galère dans la montée ; il y laisse une poignée de secondes…

 

Jeff ? Il est perdu pour cette course !

Trahi par un fléchage parfois peu visible et souvent troublant, il a loupé un CH et a enquillé dans le suivant sans pointer… Il fait la même erreur qu'un ligue 1, qui coupera par la route, passera sous les banderoles et terminera le scratch ligue 1… sur le podium ! La vie est vraiment trop injuste… et ton frère t'a attendu !

Le scratch Ligue 1 est réalisé par Adrien Bazin (Picardie) en 5'01 alors qu'en Ligue 2, Sébastien Zlotorowiez (Champagne) aligne 5'10.

Nos temps ?

Vincent

6'00

7'01

Le Prezz

6'44

6'28

Jeff

7'28

6'44

Olivier

6'48

8'20

Marc

7'12

6'49

 

 

CH2 : un maximum de technique

Le CH2 nous fait emprunter une zone de trial, plutôt aérienne pour notre niveau d'enduriste. Au passage de marches -des vraies- Vincent se demande s'il a bien remonté son sabot ! Ca cogne !

Un passage sur un petit terrain de cross débouche sur un bosquet. Suit une petite montée (bien verticale avec une bonne marche) qui exige d'être sévèrement… courageux ! En fait, on ne la découvre qu'une fois l'élan pris et il est interdit de couper… Debout et gaz ! 

La SP2, située à Grauves, est conforme à la description du traceur. De la prairie avec des appuis sablonneux et le spot où chacun va choisir son camp.

Vincent, qui a compris qu'en Champagne, il vaut mieux passer à droite, choisit la descente cool et la remontée hard sans véritable élan.

Tous les autres azimutiens passent à gauche dans la descente "aérienne" afin de bénéficier d'une bonne accélération pour la remontée. En fait, Le Prezz  a raison (article-1) !

Les deux options sont correctes pour tout le monde…

…sauf pour Marc qui cale lamentablement dans ladite montée et bloque Jeff pendant une dizaine de secondes.

Les scratchs sont à 3'13 (L1) et 3'15 (L2).

Les "pilotes Azimut" alignent :

Vincent

3'44

3'38

Olivier

4'05

3'57

Marc

4'06

4'37

Le Prezz

4'19

4'08

Jeff

4'27

???

Un CH3 large et roulant : 45'

Devant l'horloge, Le Prezz prétexte des fringales pour taxer tout le monde.

C'est une théorie présidentielle : "quand je prends du sucré pendant l'effort, j'ai des aigreurs d'estomac !". Ah bon ?

Le CH3 commence bien avec de petits singles dans les bois mais devient vite très roulant. Il ne présente pas grand intérêt. Il est large, ne contient pas de spéciale et ne présente vraiment aucune difficulté.

Nous roulons le plus souvent ensemble ou avec d'autres enduristes du RTT (Jean-Yves, Olivier...).

On reste un peu sur notre faim, mais bon, il faut bien nous ramener à Epernay.

Conclusion et… résultats

 Une fois encore, il s'agit d'un très bel enduro où s'enchaînent des chemins que l'on a rarement l'occasion de rencontrer en balade. Bravo aux organisateurs !

Un petit bémol sur le fléchage. A priori abondant, il a donné lieu à de nombreuses erreurs et pas seulement de la part de nos pilotes. Le "design" des flèches (triangles orange et blanc) est d'ailleurs assez déroutant ! A part cela, RAS.

Vous n'étiez pas là, vous avez eu tort ! CQFD !

 

Ligue sur 30 classés

Scratch sur 137 classés

Vincent

16

97

Le Prezz

21

109

Marc

23

121

Olivier

24

124

Jeff

Abandon

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent et Le Prezz prennent respectivement la 14ème et 32ème place du scratch, la 4ème en E1 et la 7ème en E3.

Olivier et Marc sont respectivement 12ème et 14ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Jeff et Pascal sont eux 9ème et 18ème en E3 sur 20 pilotes classés.

 

A bientôt pour la septième course de la saison à Bellou en Houlme.

Lire la suite

Epreuve 5/8 : enduro de la Vallée de la Calonne

26 Juillet 2009 , Rédigé par Vincent Publié dans #ENDURO : Saison 2009

 


THIBERVILLE-VALLEE DE LA CALONNE
26 juillet 2009

Epreuve 5/8

 

Le Club Motocycliste Thibervillais nous accueille pour ce cinquième enduro de la saison, le deuxième en Normandie après Brionne.

Le temps est superbe comme pour tous les enduros courus jusqu'à présent.

 

Six pilotes Azimut Enduro ont fait le déplacement en cette période estivale : Le Prezz, Olivier, Jeff, Pascal, Jaufré et Vincent.


Comme c'est souvent le cas en Normandie, les contrôles administratifs et techniques se déroulent le samedi, de 13h30 à 21h sur le lieu de départ ; ici à Thiberville.

Pendant que Jeff, Olivier et Jaufré, arrivés tôt dans l'après-midi, sont allés analyser les spéciales, Le Prezz, Pascal et Vincent sont sur la route. L'équipe Azimut Enduro s'est scindée en deux : les bizuts et les pilotes "expérimentés"… Ces derniers ont choisi de ne pas repérer et de rouler "à l'instinct" !

Au téléphone, ça chambre pas mal ! Faut dire que c'est plus facile de parler, hein Jeff ?



Formalités, hôtel, restaurant et dodo…

Le Prezz a comme d'habitude la gentillesse de nous préparer les numéros (trop petits !) et nous nous amusons de voir certains découper des 8 et des 3 dans du papier adhésif.


Mis à part, Jaufré qui a quelques soucis électriques, Vincent et Pascal qui quémandent des tapis environnementaux et Le Prezz qui explique pour la cinquième fois de la saison que les numéros de son assurance ne sont pas les bons, tout se passe sans encombre.

Pas de sonomètre, pas de vérification des pneus FIM ! Transpondeur et basta !

Certains pilotes ont une prédisposition à l'enduro. Ainsi, Jeff, Olivier et Jaufré se perdent entre le parc fermé et l'hôtel : 5 kilomètres, un virage à droite et deux virages à gauche…

Tout rentre dans l'ordre… Il est 20h30 quand nous récupérons les chambres et prenons l'apéro.

Le restaurant est juste à côté. Valérie, Madame Blondiaux à la ville, risque de passer une bonne soirée : deux enfants sages à nourrir, nos sempiternelles histoires de 2 et 4 temps, de raids de l'amitié, d'enduros d'il y a quelques décennies et nos blagues graveleuses…

On notera que dans le domaine Jeff n'y est pas allé de main morte et Valérie, bon public, a souri…

Ouf, nous avons évité l'histoire du Prezz et de ses amis belges dans le lit deux places…

Pour la culture des jeunots… SWM était une marque italienne, dont la construction a disparu en 1983… Challenge one  est un film américain qui retrace l'épopée des grands pilotes de motos Malcolm SMITH, Joël ROBERT, Steve Mc QUEEN, Gary FISHER, Gary NIXON dans des courses dans le désert, sur glace, en moto-cross, à Daytona...

Pour tous renseignements, s'adresser à Pascal, intarissable sur le sujet.

Les années passent…




Vincent, qui devient sourd d'une oreille (otite sévère), laisse ses acolytes Pascal et Le Prezz refaire le monde devant un Calvados. Ce serait tellement mieux sans CSG, avec plein de prix Nobel, des prisons moins pleines, des 911 et des bimbos à profusion, sans dette publique ni fonctionnaires…

 

 


Une cerise en guise de gâteau

Même si une certaine concurrence commence à poindre entre les jeunots et les plus anciens, même si nous regardons tous les chronos et les résultats, c'est avant tout (c'est le tour de France !) pour le plaisir de pratiquer notre sport favori que nous aurons fait 800 kilomètres de voiture (de fourgonnette pour les plus vieux !), préparé nos motos, rempli nos bidons et bravé –pour certains !- les regards réprobateurs de femmes pas toutes conciliantes...


Vincent et Pascal auront même dormi dans le même lit ! Une expérience assez drôle où les deux compères auront toute la nuit l'impression d'être transformés en aimants de même pôle.


La récompense sera à la hauteur de nos attentes avec un enduro en "cerise à queue", qui comprendra un Départ –Ah bon ?- un CH1 de 6 minutes pour quitter Thiberville, puis une boucle CH2 (=CH4 au deuxième tour), CH3=CH1 (=CH5 au deuxième tour) et Arrivée=CH6.


Qui ne suit pas ?


La course : CH1-CH2

On commence donc par un petit CH de 6 minutes avec départ en ville et remontée d'un cours d'eau puis d'un fossé. Les pilotes Azimut Enduro pointent tous avec une minute d'avance mais quelques uns se feront piéger...


Le CH2 est beaucoup plus long puisqu'il va nous balader pendant presqu'une heure et demie de bois en grimpettes, de jolis chemins zigzaguant entre les arbres en lisières de champs parfois moissonnés. Sur le parcours, nous ferons même le passage sur une (ancienne ?) spéciale technique non chronométrée. Superbe !

Pascal se prend une ornière et chute sur l'avant. Un peu démoralisé, il laisse sa motivation sur place et abandonne un peu plus loin…


Arrive un passage avec une belle grimpette dans la forêt. Nous y laisserons tous de l'énergie car peu de pilotes la franchissent sans aide des spectateurs et sur la moto.


Jaufré y chute et se fait mal au torse. Il terminera courageusement le tour et choisira sagement d'arrêter là avant d'aller le soir aux urgences faire des radios : deux côtes cassées.


Les motos commencent à s'agglutiner et Olivier fait les frais du bouchon et prend de nombreuses minutes de pénalités.

Le Prezz, qui roule depuis ce matin avec Vincent, se stresse tout seul, persuadé que l'on pointe à 10h20 au lieu de 11h20 ! Il roule à fond (i.e. pas très vite mais c'est quand même pas mal !) et arrive avec de nombreuses minutes d'avance au CH2.


La SP1 est superbe. De belles courbes dans une prairie avec du grip, des épingles à gauche et à droite, des petits sauts, des descentes, des montées… Le bonheur de l'enduriste…

Bon d'accord, il y a tellement de banderoles que parfois on frise les tout-droits et qu'on est incapable de deviner la direction du prochain virage.

 


Mais bon, celui qui veut mémoriser la spéciale… doit déjà la repérer !

Les scratchs sont pour Frédéric Foret en 4:16 au premier tour et pour Jean Michem en 4:03 au deuxième, tous deux du RTT.

De notre côté, nous alignons respectivement :

Vincent

4:40

4:33

Jeff

5:11

5:05

Olivier

5:15

5:06

Le Prezz

5:16

5:07

Jaufré

5:36

Abandon



Un CH3 serré : 50'

Les chemins sont un peu plus roulants et il y a des passages un peu plus nombreux sur la route.

N'empêche, nous empruntons des petits chemins à travers bois et forets à un rythme soutenu. L'expérience de Brionne est présente sous les casques.

La deuxième spéciale arrive. Elle nous emmène d'un champ à un autre durant près de cinq minutes.

Dans la spéciale du premier tour, Vincent double Jeff, tombé au troisième virage puis c'est au tour du Prezz car la gas-gas tarde à redémarrer. Les encouragements et autres moqueries vont bon train, elles…

"Allez Jeff !..." crie Vincent !

"T'es vraiment qu'une brêle !" hurle Le Prezz. Pendant ce temps, Jeff, qui fulmine sous le casque, rêve de redémarrer et de placer un block-pass d'anthologie sur son président… Rêve petit, rêve !


Cette deuxième spéciale est l'occasion pour Stéphane Hocquet de signer le temps scratch aux deux tours en 4:39 et 4:28.

De notre côté, nous alignons péniblement :

Vincent

5:07

4:59

Le Prezz

5:32

5:19

Olivier

5:45

5:46

Jeff

6:52

5:37

Jaufré

6:32

Abandon

Il faut reconnaître que dans cette aventure, Jeff va subir une double sanction : un temps (6'52) pitoyable en spéciale (mais ça, il est habitué !) et un retard au CH.

Car ce dernier est serré et Vincent y pointe avec 3 petites minutes d'avance, Le Prezz avec deux minutes. Juste le temps de refaire le plein à l'arrache !

Jeff et Olivier y laissent 2 minutes…


Au deuxième tour, Le Prezz et Vincent roulent quasiment toujours ensemble et se relayent dans les chemins.


Dans la spéciale, ils se tirent une bonne bourre. Les motos se croisent : intérieur, extérieur…

Les derniers chemins sont avalés à un bon rythme et c'est avec six minutes d'avance que les deux amis pointent au CH5.


Sachant le CH serré, Olivier roule un peu (beaucoup ?) au dessus de ses pompes. Sur un chemin bordé d'une clôture, il ne maitrise pas un changement d'ornière et tombe sur les fils barbelés. Maillot Azimut, gilet et gants arrachés, quelques contusions mais rien de grave heureusement !

Jeff avoue avoir adopté un rythme "spéciale" sur ce CH… Un train de sénateur ?


Conclusion et… résultats : les premiers points du Prezz

Vincent et Le Prezz pointent "à zéro" tandis que Jeff et Olivier perdent respectivement 2 et 11 minutes. Jaufré et Pascal ont abandonné sur chute.

Au global, l'expérience a parlé ! "Une spéciale au milieu du CH avantage les pilotes réguliers en liaison… Celui qui ouvre trop en spéciale finit alors par prendre des pions." Parole de président !




Il faudra qu'on m'explique, alors, pourquoi nos résultats en spéciales ne sont pas meilleurs…












Du coup, il s'agit de prendre les choses en main et de rappeler les bases techniques… Nous savons tous –leçon n°1-légèrement debout, appuyer sur les repose-pieds afin de passer la puissance au sol. Illustration !



Jaufré est évidemment particulièrement maladroit et doit comprendre pour progresser qu'un arbre, c'est dur ! Tout contact avec le tronc, les branches ou même les racines est absolument prohibé !


Pour Pascal, la vérité est ailleurs ! Dans la compréhension du règlement peut-être… Un enduro ne peut pas être terminé tant que l'on n'a pas fait quelques CH, quelques spéciales voire même deux tours ! Allez, Pascal ! Dans Challenge One, il y a CH1 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les résultats de l'enduro sont parvenus très tard (quelques jours). A l'heure de l'ADSL, cela n'aide pas à véhiculer une image moderne et fun de notre sport !


Mais la grande nouvelle est à venir ! Le Prezz a marqué ses premiers points au scratch !


Ligue sur 28 classés

Scratch sur 149 classés

Vincent

13

66

Le Prezz

20

123

Jeff

22

132

Olivier

26

142

Jaufré

Abandon

Pascal

Abandon

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent et Le Prezz prennent respectivement la 15ème et 31ème place du scratch, la 3ème en E1 et 10ème en E3.

Olivier et Marc sont respectivement 13ème et 15ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Jeff et Pascal sont eux 7ème et 17ème en E3 sur 20 pilotes classés.


A bientôt pour la sixième course de la saison à Epernay…

Lire la suite

Epreuve 4/8 : enduro de Brionne

20 Juin 2009 , Rédigé par Vincent Publié dans #ENDURO : Saison 2009

 

 

BRIONNE 20 juin 2009

Epreuve 4/8

 

La base de loisirs de Brionne et le Brionne Moto Verte accueillent l'édition 2009 du quatrième enduro de la saison.

 

Notre club Azimut Enduro "le club des randonneurs qui n'oublie pas les fonceurs" est particulièrement bien représenté puisque huit Ligue 2 (Le Prezz, Vincent, Marc, Olivier, Jeff, Pascal, Christophe Floquet et Jaufré) et deux Ligue 3 (Christophe Quandalle et Pierre Borrin) sont inscrits. A noter que Daniel, azimutien de cœur est présent en ligue 2.

 

La météo est ensoleillée ! Rien à dire, nous sommes vernis cette année !

Les contrôles administratifs et techniques ont la particularité de se dérouler uniquement le samedi. Nous avons de ce fait le loisir de voir Pascal plus tôt qu'à l'habitude.




Les préliminaires…

Ici, le transpondeur est fourni contre un chèque de caution et il faut acheter un support plastique. A part cela, rien de particulier si ce n'est que Vincent, profitant de la discussion entre les commissaires et les pilotes, va directement à la peinture sans démarrer sa moto.

 

Nous pénétrons dans le parc fermé, munis de notre couverture environnementale puis c'est le moment tant attendu et la bière qui va avec !

Il est temps d'aller repérer une spéciale. Christophe est arrivé comme à son habitude très tôt ! Son GPS lui a pourtant occulté la "nouvelle" autoroute joignant Amiens à Rouen…

 

Comme il a déjà marché une heure dans la SP2, nous choisissons d'aller repérer tous ensemble la SP1.


Nous peinons un peu à trouver les panneaux qui nous y amènent mais le déplacement vaut le coup.

  Le site est superbe (un ancien terrain de cross dans une prairie) avec de nombreuses montées et descentes et des sauts, enfin pour les meilleurs. Les banderoles sont bleues à droite et blanches à gauche: les tout-droits sont donc impossibles… en théorie !


 

Deux petits passages de pneus sont là pour nous effrayer… Un peu !

 

 





On dépose nos sacs au gîte perdu dans la campagne normande. Le lieu est superbe et nous pouvons même choisir des chambres individuelles.






Une fois encore, merci Olivier !


Il est 21 heures bien sonnées quand nous nous mettons en quête d'un restaurant.


Il pleut toujours un peu en Normandie…

Le (bon) repas est bien arrosé et lorsque nous sortons, la gendarmerie est sur la place prête à contrôler tout contrevenant. Nos conducteurs étaient-ils clean ?

 

L'arrivée au gîte d'une Clio -RS d'un soir- nous apporte quelques éléments de réponse…

Petit-déjeuner copieux et arrosé… Une fuite dans la douche d'Olivier et Isabelle nous amuse un peu plus que les propriétaires !

 

 

 

 

Notre départ est prévu pour 9h40.

Le premier CH va nous balader pendant 49 minutes. Il va réserver d'étonnantes surprises pas toutes agréables…


Un CH1 maudit pour les Azimutiens


Le CH1 est constitué de nombreux chemins dans la forêt, souvent étroits avec des pierres moyennes assez vicieuses.

Au premier tour, Marc est parti très rapidement et se plante au premier fléchage.

 

Pascal a encore moins de chance. Dans le premier chemin qu'il attaque avec la motivation qu'on lui connait, sa TM part en sucette et il casse son guidon. Fin !


 

Jaufré, Christophe et Vincent roulent ensemble.


Au deuxième tour, Olivier crève et choisit d'arrêter vu la difficulté du parcours. Il fut un temps où l'on terminait parfois à plat… T'inquiète Isabelle, ce n'est pas toi qui lui portes  la poisse.

 

Alors qu'avec Jaufré, il a réussi à suivre le rythme infernal de Christophe tout le premier tour, Vincent cale de nombreuses fois et peine à redémarrer. Pire, à la fin du CH, il ne voit pas une bifurcation et embraye… sur le CH2 sans faire la spéciale 1.





Le temps de se rendre compte de son erreur, il rejoint la spéciale par la route et pointe avec 28 minutes de pénalité. Bad day !

 

 

 


La SP1

A l'arrivée du CH1, nous enchaînons par la première spéciale repérée hier. Elle dure environ 4 à 5 minutes mais nous paraît assez longue à tous. Il faut dire que les chemins menés à train d'enfer nous ont bien entamés.


Le scratch est pour Stéphane Hoquet en 4'05 puis 3'47.

Christophe aligne 4'29 et 4'31, Vincent 4'32 et 4'30, Christophe Q. 4'49 et 4'32, Pierre 4'52 et 4'34, Jeff 5'04 et 4'37, Daniel 5'01 et 4'41, Olivier 4'53, Marc 4'58 et 5'20 et Le Prezz qui avec son train de sénateur prend le temps de sourire au photographe et signe 5'02 et 5'11.

 

 

Le CH2 : 44'

Le CH2 est essentiellement tracé dans la forêt avec des chemins monotraces et un sol meuble. De nombreux passages sont superbes dans des petits chemins à l'ombre ; notre phare éclaire (un peu !) les difficultés.


De temps à autres, une montée en pierres nous rappelle qu'en TT, on ne va pas toujours où l'on veut !


La fatigue commence à gagner. Il faut dire que la philosophie de cet enduro est différente de tout ce que l'on a connu depuis le début de saison.

 


Les CH sont serrés, très serrés !

Le Prezz ne ravitaille pas afin de ne pas prendre de pion.

 



Daniel, qui roule depuis le départ sans deuxième, ne trouve pas son essence. Il roule le reste de la journée avec Jeff qui a pris 3 minutes.

 







Jaufré ne voit pas une branche non enrubannée et un peu plus solide que lui.

Il se plaint à Marc de ne plus voir correctement. Forcément, de la boue occulte la moitié de son masque !

 

Marc est mort de rire !






 








Quand Le Prezz le rattrape, sa visière est cassée et il a mal mal au cou. Jaufré termine son tour calmement et choisit sagement de ne pas repartir.



Jeff cale dans un pierrier et sent un enduriste indélicat le percuter. Putain Marc, fais attention !


CH3 : 43'

On commence par la spéciale 2 très longue et variée. Une belle spéciale où s'alternent prairie et bois, montées et descentes.

 

Le Prezz commence par guidonner dans une montée très bosselée puis se fait déposer par Marc dans l'une des deux très longues lignes droites.

 

Vincent cale au sommet d'une petite bosse. Heureusement, le petit 4 temps redémarre cette fois assez vite.

Le scratch est pour Stéphane Hoquet en 7'06 puis 6'52.

Vincent signe 8'33 puis 8'00, Christophe 8'02 et 8'14, Christophe Q. 9'25 et 8'36, Olivier 8'42, Jeff 9'07 et 8'44, Pierre 9'11 et 8'47, Marc 9'10 et 8'53, Daniel 9'12 et 8'55 et Le Prezz 9'39 et 9'33.

 

Les ornières sont parfois longues et profondes ; en tous cas, ça cogne tout le temps…

Le Prezz, qui a trop tendu sa chaîne, casse son attache rapide et perd 13 minutes dans le changement. Il faut dire que Daniel lui a filé une attache neuve, donc un peu plus difficile à mettre. Ben alors Daniel… tu n'exagères pas un peu ?

 

Au final, notre Prezz peut avoir beaucoup de regrets car il n'aurait pris que deux minutes sans ce pépin mécanique.


Christophe termine l'enduro avec aucune pénalité. En ligue 2, c'est le seul azimutien dans ce cas. Bravo !

  En catégorie midinette, Christophe Quandalle et Pierre Borrin sont eux aussi dans les temps, mais avec des CH beaucoup plus larges (+9', +5' et +6'). Ils sont évidemment attendus chez les Ligue 2 au plus tôt…

 




Conclusion et… résultats

C'est avec une philosophie à l'ancienne que Brionne Moto Verte a organisé ce superbe enduro. Pour la première fois de la saison, les CH étaient serrés. Temps larges ou courts, le débat est toujours d'actualité. Pourtant, nous avons été quelques uns à "envoyer" sur la route et à bâcler notre ravitaillement.

 

D'un point de vue convivialité, ce ne fut pas génial pour les personnes qui avaient eu la gentillesse de faire l'assistance. Impossibilité de discuter ou de partager sa course…

D'un point de vue sécurité, ce fut parfois "limite". Heureusement qu'il n'y avait pas de radars sur la route !


L'aspect sportif (enduro=contrôles horaires + spéciales) est le seul point vraiment positif à mettre en exergue.

 

Loin de moi cependant l'idée de jeter un quelconque anathème sur le club organisateur qui a fait un travail remarquable. D'ailleurs certains d'entre nous regrettaient depuis le début de saison de tant poireauter (le terme est choisi, non ?) aux CH…

Comme quoi, plus la durée du CH est moins interminable et moins l'attente au dit CH est plus longue !

 

 


Comme dirait l'autre, l'important c'est le plaisir pas le résultat… N'empêche ! Nombreux sont ceux qui se jettent sur les résultats des spéciales et qui analysent leurs chronos.


Et puis, comme dirait un certain président philosophe à ses heures (et que je remercie par la même occasion de contribuer à notre bonheur d'enduristes), "le plaisir de participer, c'est ce que l'on évoque quand on ne gagne jamais !"

Les résultats en résumé…

 

 

Ligue sur 41 classés

Scratch sur 128 classés

Christophe

13

51

Jeff

23

82

Marc

29

93

Le Prezz

30

94

Vincent

32

98

Olivier

Abandon

Jaufré

Abandon

Pascal

Abandon

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent prend la 14ème place du scratch et 4ème en E1.

Olivier et Marc sont respectivement 13ème et 14ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Le Prezz, Jeff et Pascal sont eux 11ème, 13ème et 17ème en E3 sur 20 pilotes classés.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures à Fontaine La Louvet (Thiberville)…

Lire la suite

Epreuve 3/8 : enduro de Rocroi

31 Mai 2009 , Rédigé par Vincent Publié dans #ENDURO : Saison 2009

 


ROCROI 31 Mai 2009

Epreuve 3/8

 

 

L'édition 2009 de l'enduro du plateau de Rocroi se déroule ce dimanche avec un parcours de 100 kms. Cette année, 3 spéciales par tour sont organisées afin de répondre aux exigences de la compétition car le Moto Club du Plateau de Rocroi est fier d'accueillir le championnat national de Belgique ! 120 des meilleurs pilotes de ce pays viennent se mesurer aux pilotes des ligues de Normandie, Ile de France, Lorraine, Picardie et Champagne-Ardennes.

A noter que Daniel traceur d'Azimut, est l'un des nombreux organisateurs de ce club très dynamique (plus de 180 bénévoles).

Parmi les marshals, on note la présence de Raphaël Robert, Greg Pichon et Yvon Holleman

Au total près de 520 pilotes sont attendus et notre bon Prezz a imposé un RV à la première heure au CT (16h00 à MON IDEE).

La météo est super avec du soleil et plus de 20 degrés attendus. Heureusement !

 

Du côté de chez Azimut, on note qu'il n'y a plus de ligue 3. Christophe Floquet a rejoint les ligue 2, Marc est de retour et nous sommes donc 7 à représenter notre club préféré.

Les contrôles administratifs et techniques se déroulent sans problème.


De l'intérêt d'arriver tôt : la reconnaissance des spéciales

De taillage de bavettes en consommations diverses, il est 18h00 quand nous allons repérer l'une des 3 spéciales ! Pour les autres, ce sera comme d'habitude : improvisation !

 

Christophe qui est arrivé très tôt a lui, vu les trois. La SP3 en ligne est tracée de part et d'autre d'une ancienne voie de chemin de fer. Nous allons monter, descendre et accélérer sur des gros cailloux de ballast avant de terminer dans une petite prairie. Après que l'on a bien marché, on tape l'incruste dans une "bétaillère" pour revenir au départ de la spéciale où nous avons laissé la 607 de Jeff

 

Le dîner est sympa avec la présence de nos amis belges, dont notamment Christian que certains ont rencontrés dans le Morvan. Marc s'offusque des entrecôtes à point qui arrivent à table avant la sienne… saignante !

 

Quelques frites et tartes aux pommes (ou fraisiers c'est selon !) plus tard, il est l'heure d'aller se coucher dans les draps, euh, humides !!! A coups de ronflements aux travers des cloisons, Marc et Le Prezz se tirent déjà la bourre.

 

Petit-déj avec Pascal, bidons au CH1 à Rocroi et le stress commence à monter. Notre départ est prévu pour 9h50.

 

Le Prezz, qui a oublié les chaussons des bottes de son fiston Nicolas, essaie de compenser la différence de taille par de nombreuses paires de chaussettes…

Ca y est, il a son excuse toute prête au cas où des temps canons ne seraient pas au rendez-vous…

 

Le CH1 : 40 km, des bourbiers et des ornières monotraces

Le premier CH fait 1h40 pour 40 kilomètres.

Le CH1 contient la spéciale 1, assez courte mais tracée à proximité du départ (une dizaine de minutes après).

C'est super pour les passionnés qui ont le loisir de voir sur le même lieu les motos au parc, le départ et les pilotes à l'attaque.

 

A peine échauffés, nous voici en train de taquiner le chronomètre entre les banderoles.

 

Très vite, on zigzague dans un sous-bois avant de terminer, tétanisés, dans une petite pâture. Un peu violent...

C'est l'occasion pour les azimutiens qui ont mis leur maillot du club, d'avoir le privilège d'être encouragés par notre mascotte Franck Dubruque, dit Balou.

Le scratch L2 est à 2'05. Vincent signe 2'18, Christophe 2'28, Olivier et Pascal 2'32, Greg (Hors Classement) 2'38, Jeff 2'41, Marc 2'42 et Le Prezz 2'45.


Au CP1, nous faisons un petit coucou à Daniel et Béatrice qui passent une journée sympathique. Raphaël (marshal) y boit un café et un anonyme se vautre dans la dernière ornière et manque de finir dans les bras de Béa !

 

Les bourbiers se succèdent et pourtant, il fait sec ! Dans des ornières monotraces, on teste notre condition physique. D'après la version officielle (celle de Pascal), c'est à cause d'un concurrent particulièrement maladroit qu'il (Pascal) se pose dans l'une d'entre elles. La moto, véritablement scotchée, est soulevée par 4 azimutiens euphoriques (Jeff, Olivier Cousin, Marc et le Prezz).

 

Un peu plus loin Marc s'englue dans la boue et Olivier l'aide à en sortir. Nous arrivons tous largement dans les temps pour faire le plein.

Quelques belles grimpettes, dont l'une fait suite à une descente copieuse et remonte en épingle sur la gauche. Jeff se plante de chemin et emmène avec lui deux autres concurrents.

 

Force est de constater que le fléchage sera parfois approximatif… Ou alors on roule trop vite !


La SP2 : du classique avec un saut dans les gravas…

A l'arrivée du CH2, nous cherchons nos bidons donnés à un inconnu rencontré au CH1. Nous avons comme indication : "pas loin de l'horloge, à côté d'un gros bidon vert kaki, sur un tapis environnemental Twin Air…". On les trouve ! C'est beau la solenduroïté !

 

Après avoir pointé, on attaque directement la SP2 situé au lieu-dit Les Mazures. Le Prezz arrive à tomber dans l'unique ornière de la spéciale. Un petit saut avec appel dans des parpaings concassés nous inquiète. Personne ne saute !...

Le scratch L2 est à 3'13. Vincent signe 3'38, Christophe 3'48, Jeff 4'07, Olivier 4'11, Marc 4'19 Pascal 4'21 et Le Prezz 4'51.

 

Hard ou soft ?

Le CH3 (1h10) est d'après notre marshal belge Christian le plus délicat avec notamment quelques grimpettes… Olivier avoue à l'arrivée avoir galérer dans la montée en ardoises… Cette montée ? Nous ne l'avons même pas vue, enfin officiellement !

Arrive une bifurcation hard/soft. Vincent, Christophe, Le Prezz et Pascal choisissent le passage "Hommes". Ca passe sans problème pour Pascal et Christophe, un peu besogneux pour Vincent à la deuxième tentative.

 

Le Prezz échoue une fois et renonce ! Mal lui en prend ! C'est dans la grimpette soft qu'il casse son filtre à essence avec comme conséquence quelques minutes de pénalités…

Les autres, dont les noms seront tus par pudeur, se la jouent "petits bras".

Ils "roulottent" en 250 CREX, 300 Gas et 250 WRF.

La rumeur commence doucement à se répandre dans le paddock… Un marshal, homonyme d'un prestigieux champion en 450 EXC, n'aurait pas fait plus de 45 km…

Le repérage de la spéciale en ligne nous permet d'éviter quelques écueils. Pourtant, qu'il est difficile de mémoriser les enchaînements ! C'est peut-être pour cela que les top pilotes en WEC font trois passages…

Quoiqu'il en soit, le scratch est à 5'27 et nous alignons : Vincent 6'12, Christophe 6'17, Jeff 6'43, Olivier 6'51, Marc 6'48, Pascal 7'02 et Le Prezz 8'02.

 

 

Le CH4 : 30'

Le CH se caractérise par une longue et usante série de whoops sur du ballast.

Vincent s'y fait déposer par deux inters belges, dont l'un lui envoie violemment un pavé sur le pare-pierres. Ouf !

 

Le Prezz choisit de finir la journée avec ses potes malgré les pénalités…

Bien que nous pointions avec un peu d'avance, les visages se marquent et il y a un peu moins d'enthousiasme au moment de repartir…

 

 

Arrivée dans 1'50

D'autant que le CH5 n'est qu'un panaché de CH1 (ornière) et CH4 (ballast) et qu'il commence par la spéciale 1.

Alors que nous la faisons pour la deuxième fois, la majorité des pilotes est plus lente qu'au premier tour. Notre sport est dur… et il use !

 

Des difficultés non vues au premier tour apparaissent (grimpettes, ornières…).

Dans l'une d'elles, Vincent se plante et voit passer ses copains, trop fatigués pour l'aider. Heureusement deux spectateurs l'attendent armés de sangles…

Pour finir, le passage honni que ce putain de bas-côté : 200 mètres plein de boue monotrace… Pascal s'y couche une fois puis une deuxième. Impossible de ne pas sourire en me rappelant que le même Pascal, expliquait ce matin que les bons pilotes sortaient des ornières monotraces "les pieds devant" !

Nous arrivons néanmoins avec une trentaine de minutes d'avance sur l'horaire.

 

Enfin, on peut se reposer un peu, boire, manger et partager…

Yvon a fait un tour complet, seul à son rythme. Un avion de chasse est évoqué par Pascal

Daniel a réussi à rouler un peu aussi… Raphaël moins, Greg euh…

 

Marc (frustré ?), se fait remarquer en râlant en haut d'une grimpette difficile ou en arrêtant son moteur dans LE bas-côté quand un concurrent lui demande d'aller plus vite !


Conclusion et… résultats

 

 

Ligue sur 48

Scratch sur 261

Vincent

9

81

Christophe

18

129

Jeff

28

196

Olivier

29

197

Pascal

30

204

Marc

32

206

Le Prezz

38

230

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 51 pilotes inscrits :

Vincent prend la 11ème place du scratch et 3ème en E1.

Olivier et Marc sont respectivement 10ème et 15ème en E1 sur 18 pilotes classés.

 

Le Prezz, Jeff et Pascal sont eux 11ème, 13ème et 16ème sur 20 pilotes classés en E3.

 

Lire la suite

Epreuve 2/8 : enduro de Sedan

3 Mai 2009 , Rédigé par Vincent Publié dans #ENDURO : Saison 2009

 


SEDAN 03 Mai 2009

Epreuve 2/8

 

 


L'Arden Moto Passion nous accueille en plein centre ville de SEDAN pour la deuxième épreuve du championnat des Flandres 2009. C'est le 30ème enduro organisé par ce club, dont les schtroumpfs bénévoles et leur beau tee-shirt bleu, feront un travail remarquable tout au long du week-end.

 

La météo est clémente avec un ciel un peu nuageux mais sans aucune précipitation.

Les contrôles administratifs et techniques sont gentillets avec un sonomètre présent mais inutilisé ! Un azimutien, se permet même de faire passer sa moto (à l'éclairage non branché !) avec une plaque d'immatriculation fantaisiste, collée sur le garde-boue et écrite au marqueur rouge… ! Le soir à l'hôtel Olivier Cousin et Jean-François Blondiaux noient dans le vin leur tristesse, que l'évocation des résultats de Condé a suscitée.


Mais Olivier a une botte secrète : il est allé s'entraîner ! Christophe Quandalle, prétextant une sombre histoire de licence et de sable (déjà entendue par CF à Condé ! NDR), s'aligne dans la catégorie midinette (ligue 3). Ne dit-on pas "Mentir comme un arracheur de dents !" ? Le Prezz commence sa tactique d'élimination. Phase 1 : pourrir la nuit de Vincent en ronflant comme une vieille batteuse…

Pascal, nous rejoint au petit-déjeuner et nous annonce que nous ne ferons "qu'un" tour et non un tour et demi… Les 152 kms prévus se décomposent en 5 CH. Ils vont nous balader de SEDAN à BOUTANCOURT, LA MARLIERE, REMILLY-AILLICOURT puis DAIGNY avant le retour au parc fermé. En fin de journée, on ne regrettera pas que le demi-tour ait été neutralisé !

Petit-déjeuner, habillage, bidons aux CH1 et CH4 (merci au RTT et à Christophe).

 

Et c'est parti… enfin presque !

Pascal s'est emmêlé les baguettes, il était prêt à pointer (au départ !) avec 25 minutes d'avance. Il aurait confondu les temps du numéro 157 et ceux de son numéro 257…

 


Des CH… à dose homéopathique, bien sûr

  Le CH1 (1h00-35km) démarre fort sauf pour Vincent qui peine à faire craquer sa 250CREF puis se plante de direction au premier rond-point… Christophe se retrouve avec l'étrier de frein de sa 450EXC bloqué ; il termine le CH sans plaquettes. Ca freine moins bien mais ça ne bloque plus… Le CH étant (trop ?) roulant, tous les ligues 2 pointent avec une quinzaine de minutes d'avance. Pascal juge sa 300TM sautillante et Le Prezz veut revendre sa 300Gas… Christophe en profite pour réparer mais prend quelques pions.

 

 

Le CH2 (1h00-28km) est annoncé serré. Quelques single entre les arbres puis des pistes roulantes et de nouveau de la forêt. Un passage propose une patte d'oie soft/hard : seuls Vincent et Pascal tenteront la montée hard… avant de redescendre…


Ce CH est réellement intéressant mais les temps ont été annoncés courts ! Or c'est avec une dizaine de minutes d'avance que tous arrivent à l'horloge. Peut-être aurait-il été opportun de ne proposer que la zone hard et de délester au cas où…

L'avance est, en tous cas, suffisante pour que Vincent découpe l'ouïe de son radiateur droit, qu'un arbre, traversant hors des clous, a littéralement explosée. Vive les renforts de radiateurs !

 

CH3 (1h05-38km)

Pascal avionne dans les chemins roulants. La 300TM est "physique" et semble d'autant plus efficace que le pilote va vite. Là est peut-être le problème ! Pascal va devoir gagner son(ses) point(s) à la sueur de son front… Ouaih, bof !

 

La SP1 : une prairie gorgée d'ornières

  CH4 (1h00-24km)

Le Prezz semble avoir trouvé le mode d'emploi de la Gas. Assis dans un style inimitable, la 300 virevolte entre les arbres, enchaîne les freinages appuyés et les accélérations progressives. Du beau travail ? Pas aux dires de Pascal qui, avant de caler, rattrape Le Prezz dans la SP1.

Phase 2 : bloquer Pascal afin de terminer "devant"…

 

 

 Cette spéciale est tracée dans une prairie et un bois adjacent. De nombreux appuis ont été creusés par le passage des 200 motos précédentes. L'équipe Azimut y laisse des chronos mémorables : Vincent 6'02, Olivier 6'43, Pascal 6'50, Le Prezz 6'57, Jeff 6'57 et Christophe 7'07. Le meilleur de notre ligue est Stéphane Hocquet en 5'26 !

 

La SP2 : une vraie spéciale typée enduro

La spéciale 2 est… particulière puisqu'il faut y effectuer 2 tours. Une bifurcation permet d'orienter les pilotes vers le second tour ou vers l'arrivée. En théorie, pas de problème… Mais lorsque trois pilotes au coude à coude arrivent dans la dernière ligne droite, on craint le pire. Et si le pilote de droite prenait à gauche pour un deuxième tour alors que celui de gauche s'engageait à droite vers la sortie… Sachant que "Si tu freines tu es un lâche !"…

 

Dans cette superbe SP2 très longue, Olivier est bouchonné deux fois par Le Prezz qui se bloque devant lui…

Phase 3 : prétexter l'absence de rétros…

Jeff (avant d'être arrêté net par un tronc…) a, lui, la délicatesse de laisser passer Vincent, lequel cale… une première fois sur un tronc et une seconde fois en se retrouvant involontairement à l'équerre au bas d'une descente.

Nos résultats sont éloquents puisqu'un pilote Azimut, Christophe, signe le temps extraordinaire de 5'30, quand Vincent aligne 8'28, Pascal 9'01, Olivier 9'13, Le Prezz 9'23 et Jeff 9'41.

Bon, il est quand même essentiel, d'une part de se rappeler qu'en catégorie midinette, la spéciale ne fait qu'un tour… et d'autre part, de mettre nos résultats en relation avec les 7'00 de Stéphane Hocquet

 

Les chemins du CH5 (1h25-21km), qui nous ramènent au parc fermé, sont splendides. Alternance de chemins techniques et roulants dans la forêt. C'est fatigués -mais moins qu'à Condé !- que nous rendons nos transpondeurs.

Tandis que les plaques jaunes (Ligue 1) commencent à arriver, les motos sont sanglées, nous sommes habillés voire parfumé sous les bras pour notre élégant Prezz…, moto lavée pour le méticuleux Pascal.

 

Comme chaque fois, un soupçon d'admiration se dégage vers ces pilotes qui sont partis ce matin alors que nous dégustions notre petit-déjeuner…

 

Conclusion et… résultats

  Les images qui restent sont celles d'un bel enduro, bien organisé et d'un temps sec bien que nuageux !

Les CH sont larges et il n'est pas bienvenu (cela aurait pu être dangereux !) d'annoncer un CH2 serré alors que tous ont pointé largement dans les temps.

Les spéciales (très proches l'une de l'autre) sont belles et physiques avec une préférence marquée pour la deuxième plus technique (nombreux troncs et grimpettes…).

 


43 pilotes de la ligue des Flandres étaient présents ce dimanche avec notamment deux pilotes d'"anciennes" qu'il nous a été agréable de revoir : Jean-Marie Struys, qui, en 250 Sachs Nauder millésime 1980, termine juste devant Vincent et Michel Barez (510 HVA).

 

Nos résultats montrent qu'il ne sert à rien de ralentir les copains mais qu'il s'agirait peut-être un jour de s'entraîner sérieusement…

 

 

 

Ligue sur 43

Scratch sur 189

Vincent

16

90

Pascal

25

127

Olivier

26

130

Le Prezz

28

139

Jeff

29

142

 

Christophe en ligue3 prend 38' de pénalités et termine 90ème juste devant l'avant dernier.

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 51 pilotes inscrits :

Vincent prend la 12ème place du scratch.

Olivier et Marc sont respectivement 10ème et 15ème en E1 sur 18 pilotes classés.

Le Prezz, Jeff et Pascal sont eux 9ème, 12ème et 16ème sur 20 pilotes classés en E3.

 

Lire la suite

Epreuve 1/8 : enduro de Condé en Brie

5 Avril 2009 , Rédigé par Vincent Publié dans #ENDURO : Saison 2009

 


CONDE EN BRIE 05 Avril 2009

Epreuve 1/8

 

 


Pour cette première épreuve du championnat des Flandres 2009, le Team Condé Moto Verte nous a concocté un bel enduro, bien organisé et il faut le dire, agrémenté d'une météo particulièrement favorable.

Nos numéros se suivent grâce aux inscriptions groupées (merci Jeff Blondiaux !) et le contrôle administratif se déroule sans encombre. Nous avons même le plaisir d'y rencontrer d'anciennes gloires d'Azimut (Olivier Duclos et Jean-Yves Raudrant).

Le règlement a changé : la pression commence à monter. Marc Vandendriessche a oublié son "tapis environnemental", Vincent Senocq et Olivier Cousin ont cousu une étiquette CE sur leur protections pectorale et dorsale (c'est comme ça qu'on dit maintenant !). Christophe Floquet n'est pas avare de conseils tandis que Jaufré Flandrin reste pour l'instant tapi dans l'ombre. Jeff et Le Prezz, quant à eux, échangent et palabrent à propos de leurs montures respectives (300 Gas).

 

Contrôle technique : les festivités commencent

Bonne nouvelle, le CT ne vérifie ni les protections, ni les tapis ! Ca passe tranquille pour tout le monde avec Marc qui affiche 88dB (250 CREX)…


La norme étant de 94dB (+2dB de tolérance), c'est évidemment la seule fois du week-end que Marc sera devant quiconque !

Le Prezz nous fait un sketch dont il a le secret : premier passage à 102 dB devant le premier sonomètre et 102 dB devant le deuxième, non sans avoir bourré le filtre à air de chiffons divers et variés. Les choses se gâtent puisque la moto est refusée…

 

Chacun y va de son conseil (démontage sabot, tampon métallique et ressort dans le pot, faire corps avec la moto, l'éloigner du sonomètre…), bref c'est toute l'équipe Azimut qui entoure son président devant le sonomètre ! 92 dB !

Le commissaire émet des doutes quant au démontage du sabot : "il n'y a sûrement pas que ça !" s'exclame-t-il…

C'est vrai que Le Prezz serre fort sa moto (avec le silencieux bourré !), qu'un azimutien malin a le pied sur le pot, les autres sur tout ce qui vibre et que (véridique !) un autre a placé son blouson entre le sonomètre et le silencieux.

Christophe et Jaufré regardent la scène amusés : le blouson a bousculé le sonomètre qui a failli tomber au moment de la mesure…

Enduro ça commence comme Entraide et entre dur et raide, on n'est pas loin !

Du coup, on ne reconnaît qu'une seule spéciale.

Le soir, balade en Cayenne, petit resto sympa à Château-Thierry avec une patronne particulièrement peu souriante…

Dodo dans le dortoir d'un gîte (à 12+2 euros d'électricité) : Christophe n'en revient toujours pas !

Dimanche matin, après un bon petit déjeuner et douze appels de Pascal Bak (qui a "préféré" se lever à cinq heures et passer les contrôles au petit matin), nous arrivons au parc-coureurs.

On y rencontre notamment notre traceur azimutien Daniel Vallerand qui court en ligue de Champagne-Ardennes et terminera 153ème au scratch. Notre départ est donné à 9h41 sauf pour les ligues 3 (Jaufré et Christophe) qui doivent attendre un peu…

L'enduro est conçu comme un trèfle à trois feuilles avec retour au parc-coureurs où nous étrennons la belle tente offerte par la ligue des Flandres.


La course, enfin ! Du plaisir, des galères, des chronos !

 

Le CH1 (55'-flèches blanches) est assez roulant et sans grosses difficultés.

 


La première spéciale est non chronométrée au premier tour. Elle commence par une descente dans un ruisseau et contient des troncs d'arbres en travers et un passage artificiel de grosses pierres ; seuls Jeff et Pascal le passent, les autres, petits joueurs, prennent le contournement… et perdent par la même occasion une dizaine de secondes.

Sa longueur (8' environ) nous épuise tous. Il suffit de regarder nos temps pour comprendre que l'on a de gros progrès à faire dans ce domaine !

Jean Michem (250 EXCF-vice champion des Flandres 2008) nous devance de 1'06 (Vincent) et 2'43 (Olivier-250WRF).

 

Le CH2 (1h10-flèches jaunes) commence par la spéciale 2 que nous avons repérée la veille. Dans un sous-bois à flan de colline, nous montons et redescendons sur un chemin monotrace avec des freinages parfois chauds en descente sur le dévers. Technique mais pas extrême !

Pascal y casse sa chaîne et sa commande d'embrayage ; la rutilante 300TM rentre plus tôt que prévu à la maison…

Nos chronos ? Entre 2'57 et 3'41. Celui de J.Michem ? 2'42 ! No comment !

Un gué un peu profond remplit nos bottes. Heureusement, Le Prezz et Olivier veillent car l'eau éteint la Gas de Jeff, qui, carbonisé ne sait plus kicker !

 

Les pierriers du CH2...

 

Une trentaine de minutes plus tard, on aborde un pierrier au fond d'un ruisseau.

C'est très joli mais interminable : on y passe une bonne quinzaine de minutes. En première ou deuxième pour les plus forts, on est balloté et nos avant-bras souffrent terriblement. Une fois ce premier ruisseau traversé, on balade quelques kilomètres dans les champs avant de rentrer… dans un deuxième ruisseau !

 

Celui-ci, plus court, vient néanmoins à bout du moral de Jaufré et Christophe qui abandonnent à la fin de leur premier tour, de peur de devoir de nouveau subir ce supplice ! Cela ne les empêchera cependant pas, de retour au parc, d'être satisfaits de leur "performance" !

Le CH3 (50'-flèches rouges) est le théâtre de la superbe spéciale tracée dans un champ en dévers avec des bouts droits de folie (fond de cinq) et des freinages parfois improvisés… Marc (6'46) et Jeff (6'31) s'y tirent une bourre mémorable, enfin pas longtemps car Jeff passe comme un avion… Le Prezz est super content de lui et de sa nouvelle moto (6'38) : comprenne qui pourra !

Olivier, la force tranquille, (6'28) et Jaufré (6'30) ne sont pas bien loin de Christophe (L3), qui aligne un beau chrono (6'00) tout comme Vincent-250CREF (5'47).

A relativiser cependant, David Gibot premier en ligue 1 fait 4'53… en 450 BMW !

Le parcours de liaison se déroule avec quelques difficultés, dont ce bourbier dans lequel Vincent reste bloqué… Il y serait encore sans l'aide d'un spectateur ! Une dernière grimpette ravinée, délicate à gravir sans aide, finit d'achever nos physiques de pacotille.

 

Premier enduro-premiers bilans

 

Pour une mise en jambes, nous avons été gâtés… Bel enduro, bonne organisation, temps superbe !

Si les CH ont parfois paru larges, qu'en aurait-il été s'il s'était mis à pleuvoir la veille ou le jour même ? Jeff -noyé ?- et Le Prezz -usé par la puissance de sa 300 Gas- ont quand même pointé un CH dans la minute !

Au bilan, nous avons quand même tous pointé à zéro, même Christophe et Jaufré, qui nous rejoignent en ligue 2 dès le prochain enduro de Sedan ! Bravo à nous !

Si on ne se félicite pas, qui le fera ?

Les spéciales ont montré ce que nous savions depuis longtemps et les temps parlent d'eux même !

C'est vrai qu'à force de "randonner pépère", on ne sait plus dans quel sens tourner la poignée d'accélérateur ! Le Prezz avoue quand même que la Gas n'aura pris qu'une fois 5400 tours… devant le sonomètre !

Une bonne nouvelle est que notre marge de progression est énorme ! Technique, physique, mécanique…

 


Ligue sur 46

Scratch sur 191

Vincent

12

78

Olivier

26

141

Le Prezz

27

142

Jeff

28

143

Marc

29

144

Pascal

Abandon

Abandon

 

Une autre constatation impose la satisfaction : 46 pilotes de la ligue des Flandres présents ce dimanche (28 l'année dernière) !

Voila un championnat qui (re)commence à vivre.

Gageons qu'il attirera bientôt d'autres pilotes…

Lire la suite