Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog d'AZIMUT ENDURO

Epreuve 7/8 : Bellou en Houlme

21 Septembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

Brionne, Thiberville, Gacé, Thomer, La Hague, Bellou-en-Houlme et il y en a d’autres… Durant le voyage aller, en essayant de dénombrer les enduros, on se disait que certains ont un véritable mental de résistant et que la Normandie est particulièrement tenace… même si les douanes et l'Europe vont finir par avoir la peau de leur Calvados maison…


Quoiqu'il en soit, au niveau des sports mécaniques, la région est particulièrement dynamique et le Flers Moto Plus nous a concocté pour ce week-end un bel enduro, bien organisé, dont les résultats  sont déjà disponibles.

 

Seuls quatre pilotes Azimut Enduro sont présents : Le Prezz, Olivier, Jeff et Vincent. Daniel était en Normandie mais avait un petit numéro ; nous ne l'aurons pas vu du week-end ! Pascal, et Marc, tous deux inscrits, n'étaient pas avec nous mais n'ont pas manqué de nous passer un petit coup de fil d'encouragement. L'un a été retenu pour des raisons familiales, l'autre blessé lors de la balade dans le Morvan, a dû faire l'impasse.

Du côté des Ligues 3, Christophe Quandalle, Pierre Borrin et Bruno Delcour, tous trois inscrits, n'ont pas fait le déplacement.


Une prairie, des passionnés et hop, voici un parc fermé…

Le voyage a été jugé long par certains pilotes des Flandres, qui ont préféré ne pas faire le déplacement : 5h00 de Lille, 4h30 de Valenciennes. De là à intégrer des courses d'endurances plus proches dans le calendrier, il n'y a qu'un pas qui sera peut-être franchi. Wait and see…

Bien sûr, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers.

 


 

Etonnamment, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers… "Fais bien mais ne fais pas comme moi !" Quand même... un président !!!

Le contrôle administratif passé, il est 18h00 quand nous nous préparons à présenter nos motos au contrôle technique. Il reste juste les numéros à coller. Comme Azimut Enduro est un club organisé, nos numéros sont prêts à coller…

 


En théorie… Le Prezz a oublié qu'entre 201 et 205, il y a 204 !

Pas de chance pour Vincent qui doit avec l'aide de Jeff, rafistoler un 204 à coups de ciseaux et d'autocollants.


Contrôle technique sans encombre, sauf pour Olivier : le commissaire technique juge son numéro 201 similaire à un 207 !!! Et c'est de nouveau le rafistolage…


Après avoir planté la tente, nous allons repérer la SP1, située au lieu-dit Le Vivier et qui est jugée par certains comme "étant à repérer" !


On ne le sait pas encore mais cette spéciale sera le point culminant de ce week-end…

Notre repérage se termine à la lampe de poche et nous ne sommes pas certains d'avoir saisi toutes les difficultés du parcours…

Arrivés au gîte vers 21h30, nous dînons de suite. Le repas est agrémenté des exploits militaires du Prezz (ah, l’attaque de la base de Doullens !) et de Jeff. Un petit Calvados maison et nous passons tous une bonne nuit…


Bellou, c’est du physique, surtout s’il pleut !

A écouter les commentaires de pilotes ayant déjà participé, Bellou est un enduro avec quelques spots et bouchons prévisibles et les temps ont été allongés de cinq minutes par rapport aux années précédentes. Pas de problème, le ciel est un peu couvert mais la pluie n’est pas au programme de la saison 2009 des pilotes azimut.

Heureusement !

Le CH1 dure 1h06 ; il est superbe, la terre est sèche, parfois meuble et poussiéreuse. Vincent est parti une minute derrière mais très vite, les quatre azimutiens roulent ensemble.

Olivier est un peu moins en forme mais tout le monde suit le rythme.

Arrive la spéciale 1.

 

Une SP1 monumentale !...

Départ, virage à gauche un peu traître

(grosses racines) dans un bosquet, enchaînement droite-gauche, de nombreux ziguouiguouis dans une pâture à la terre très meuble presque sablonneuse, un grand bout droit pour remonter la pâture, entrée dans un bois, une ligne un peu défoncée entre les arbres, descente dans l'herbe avec un gauche en dévers, droite en dévers, petite montée, entrée en descente dans un bourbier avec ornières, passage (assis avec les pieds) dans des racines énormes et des pierres, remontée et virage à droite dans une ornière en appui (la coupe par la marche très piège n'a pas dû être beaucoup tentée…), traversée de fossé, bout droit, descente, fossé, montée en dévers dans l'herbe, virage droite, fossé puis ligne dans bosquet avec un énorme trou en bout de ligne droite, deux épingles dans prairie de terre tendre et arrivée… Enfin !

 

Un dernier pierrier bien sympa juste avant le pointage nous rappelle que les chemins peuvent être bien physiques… L'arrivée à l'heure au CH1 est vécue au premier tour comme un bonheur, au second tour comme un havre de repos !

 

Même parcours, mêmes pilotes et des sensations qui évoluent au cours du temps…

Car nous connaîtrons les différentes phases du pilotage enduro.

Un premier tour où, au fur et à mesure des kilomètres, les azimutiens se sentent dans le coup, une bonne vitesse, un bon feeling et des pointages à zéro.

Une espèce d'euphorie au second tour où Le Prezz, Olivier et Jeff, attendent Vincent, parti une minute plus tard, pour rouler ensemble. C'est la période parfois dangereuse où l'on roule trop lentement, confiant et bercé par les instantanés agréables de la semaine…


La SP1 du deuxième tour est -comment dire ?- dantesque ! Verdun, Beyrouth ? En tous cas, des ornières profondes, des traces creusées de toutes parts et des passages limite impraticables. De nombreux (bons) pilotes s'y feront piéger. Nous, non ! La chance !!!

Les résultats ? Le scratch pour Stéphane Hocquet en 5'45 ! Impressionnant ! Incompréhensible !

Et nous ? On limite les dégâts…

 

 

Tour 1

Tour 2

Vincent

6'47

7'06

Jeff

7'24

7'43

Le Prezz

7'40

7'52

Olivier

8'09

7'52

 

Après, c'est occis que nous continuons jusqu'au CH1. Les physiques sont brisés et nous faisons un maximum d'erreurs. Assis, fatigués, à l'arrêt partout… La chute guette mais ne nous surprend pas ! Ouf !!! Heureusement, le CH est large ! Le repos est bien mérité…

 

CH2 (56') : un maximum de technique

Le CH2 est lui aussi assez large bien que technique. Quel plaisir de rouler sur des chemins aussi beaux ! A travers champs, nous avons forcément une pensée pour ces agriculteurs, propriétaires, organisateurs bénévoles ou politiques (eh oui, il en faut !) grâce à qui nous pouvons consommer notre passion sans modération…

Entre deux champs que nous abordons à fond de cinq, une belle cassure n'est pas signalée… Au choix, le saut improvisé qui casse bien les suspensions ou le freinage impossible qui jette au fond du fossé. Olivier se fait piéger mais ne se fait pas mal… Heureusement un pilote s'arrête pour le sortir de ce mauvais pas !

Juste avant la spéciale, une descente bien verticale avec une marche et un virage serré en bas, nous oblige à nous lancer… frein arrière bloqué!

La spéciale 2 à Mesnil Clou est plus classique avec une grande prairie dans laquelle on passe deux petits bourbiers ! Il s'agit juste de mettre du gros gaz ! Jeff est un peu en colère… Il est doublé à droite par un azimutien lièvre-nécessiteux qui –paraît-il !- aurait mis sa moto au point mort… Cherchez l'erreur…

Le Prezz veut montrer qu'il n'est pas président par hasard. Il part juste derrière Olivier, histoire de profiter de la puissance de sa 300 Gas-Gas pour enfumer la petite Yamaha bien à la peine dans une des nombreuses montées du circuit. Le Prezz se vautre lamentablement au quatrième virage de la spéciale…

 

 

Les résultats ?

Le scratch est à 4'22 pour Eddy DECORDE (Normandie).

Les "pilotes Azimut" alignent :

 

Vincent

5'14

5'13

Olivier

5'47

5'33

Jeff

5'35

5'40

Le Prezz

5'45

5'48

 

Une remontée de ruisseau agrémente le fin de ce CH2 bien sympathique.

 

Un CH3 de 51' bizarrement serré…

A choisir, on préfèrerait avoir un peu de temps pour déjeuner tranquille avant de se reposer un peu, boire un coup, faire le plein et repartir tranquille. En fait, nous arrivons avec quatre minutes d'avance, Olivier avec deux ne peut remplir son Camel-bak… Ca fait léger comme pause repos !

Au second tour, Vincent fait le mauvais choix et se scotche pendant cinq bonnes minutes dans l'unique bourbier du CH (clairement, les bourbiers ne sont pas sa spécialité cf. Rocroi !) et après avoir été sorti par deux spectateurs, roule comme un barjot, histoire de ne pas prendre de pions. Bilan : deux petites chutes sans gravité et une arrivée limite dans les temps… Rouler au dessus de ses pompes est dangereux aussi… La terre est meuble et de nombreux whoops se sont crées au passage des nombreuses motos.

Le Prezz alterne les coups de pompe et les coups de folie. Ah, ce block-pass sur ce pilote concurrent peu inspiré (toujours le même cf. montée de la SP1 à Epernay…) !...

Non, mais ! Etre Prezz, ça donne des privilèges, notamment celui de ne pas être bouchonné !

Le CH3 du deuxième tour est presque "de trop" ! En tous cas, nous arrivons assez satisfaits d'en avoir terminé.

 

A l'arrivée, Jeff, après avoir fait le malin en short et tee-shirt tout le samedi après-midi, essaie de justifier a priori ses piètres résultats par des blessures pénalisantes : quelques griffes de ronces contractées dans le repérage de la spéciale !

Et pourtant…, Il vient de réaliser sa meilleure course de la saison…

 


Conclusion et… résultats : enfin, les premiers points au scratch de Jeff et du Prezz

Bel effort des pilotes azimutiens !

Vincent confirme, Jeff et Le Prezz brillent… Quant à Olivier, il ne lui manque plus qu'un petit rien (une seconde et demie !) pour accéder au classement scratch !!!

 


 

Ligue sur 25 classés

Scratch sur 101 classés

Vincent

11

54

Jeff

16

76

Le Prezz

17

83

Olivier

20

87

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent, Jeff et Le Prezz prennent respectivement la 14ème, 29ème et 31ème place du scratch, la 4ème en E1, la 8ème et la 7ème en E3.

Olivier et Marc sont respectivement 10ème et 14ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Pascal 18ème en E3 sur 20 pilotes classés.

 

Lire la suite

Escapade dans le Morvan

14 Septembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #Balades passées

Pour notre petit week-end à la campagne, nous étions 5 azimutiens  au départ de Lille après le désistement d’Yvon Holleman, c'est-à-dire Michael Vandewoeystine , Marc Vandendriesche, Benoit Callens , David Schabaille et moi-même.

Départ de Fromelles à 7h avec gazage de Marc dans le X5 , il n’a pas arreté du week-end !!! Arrivée à Brassy à 14h après une petite pause au courte paille sur la route pour éviter les sandwichs.

Nous attendons Jean-Marc qui est parti casser une croute avec Philippe (notre guide), les belges restants, Christian, Alexis et Stéphane sont déjà à attaquer la Jupiler.

Départ dans la foulée pour notre petite ballade de l’après-midi. Ca roule super bien pour tout le monde et personne ne loupe un tiroir.

Une demi-heure plus tard, Benoit nous fait un roulement de roue arrière avec explosion du moyeu, c’est vrai qu’il est venu faire sa révision mécanique dans le Morvan. Il repart donc au gite retrouver Christian qui ne la quittera plus jusqu’au soir quand on le récupérera à 22h avec la coiffure de M et les yeux bien rouges de lapin russe, mais avec une roue de rechange !!!

Quand au reste du groupe super parcours en sous bois avec une finale dans la spéciale du beau frère de Philippe et super apéro rosé pamplemousse (quand même 6 litres !!! c’est plus que la conso des motos) et retour au phare a 21h dans les chemins avec traversée du lac et bains de pieds !!!

Après un très bon repas bien arrosé, c’est bon aussi avec la moto, on se met au lit et on écrase tous…

Le samedi départ tranquille vers les lacs : Panetière, puis les Settons avec toujours de magnifiques sous-bois, des grimpettes sympas, des pierriers beaucoup moins et toujours un magnifique décor.

Repas du midi à l’auberge du lac avec des excellents œufs meurette au bourgogne (hum on en salive encore), petite sieste et retour au gite en fin de soirée, après quelques gamelles pour certains et « peinture » à la boue pour d’autres.

Le dimanche dernière matinée, un temps toujours idéal çà aide. On remonte vers le nord pour quitter le parc du Morvan par la foret magnifique.

Quelques pistes roulantes ou on se défoule un peu et Benoit et Marc qui se font du rentre dedans (forcément la Honda  a perdu un peu de cote la dessus, hein ?)

Nous arrivons chez Marcel pour prendre une petite bière au goulot surtout, vu l’état des verres, un papy de 85 ans qui tiens un « bistro » du même âge, incroyable !!!

La scorpa ayant rendu son âme à Dieu après de multiples avatars (çà parait pas ben solide) Benoit décide de la ramener à la sangle jusqu’au gite.

Quand aux groupe restant et restreint, on se rentre par des chemins de pierres roulants et c’est là qu’en  doublant Michael avant un carrefour (certes un peu vite), je me mets au tas un peu violemment. Epaule dans le sac, des voisins et amis de Philippe  m’emmènent gentiment à l’hôpital de Clamecy distant quand même de 35km où l’urgentiste me remet l’épaule en place de manière un peu virile, mais après çà soulage !!! Petite sieste dans la pelouse de l’hôpital au soleil et en caleçon, çà étonnait un peu les patients, mais je n avais rien d’autre ; en attendant que Marc et Michael me récupèrent pour la route du retour.

Et voila donc un super week-end end de moto qui se termine un peu mal pour moi mais qui était quand même excellent de par la qualité des participants, tous très sympas, par la convivialité, le guide qui s’est mis au niveau du groupe et une région superbe pour la moto.

A l’année prochaine dans le Morvan

Jean-René

 

Lire la suite

Epreuve 6/8 : enduro d'Epernay, "Terres de Champagne"

8 Septembre 2009 , Rédigé par Azimut Enduro Publié dans #ENDURO : Saison 2009

EPERNAY "Terres de Champagne"

06 septembre 2009

Epreuve 6/8

 

Le Moto-Club d'Epernay, créé en 1952, est très actif avec de nombreuses sections (tourisme, moto-verte/Enduro, Quad, moto ancienne, vitesse, trial). 351 membres et 135 bénévoles permettent l'organisation de nombreuses manifestations, dont le sixième enduro d'Epernay, qui nous intéresse aujourd'hui.

 Les absents auront encore eu tort et de ce fait, auront évité une tranche de bonheur. Nous l'allons montrer tout à l'heure !

Le temps est superbe évidemment ; nous n'avons d'ailleurs connu que des météos ensoleillées depuis l'épreuve d'ouverture à Condé.

Cinq pilotes Azimut Enduro ont fait le déplacement champenois : Le Prezz, Marc, Olivier, Jeff et Vincent. On peut noter que Daniel, azimutien de cœur mais licencié champenois, était présent et que Pascal, inscrit, a été retenu pour des raisons professionnelles.

Des contrôles à la reconnaissance des spéciales…

 

Le voyage se passe sans encombre et nous arrivons tous vers 17h00 pour les différents contrôles. Pour l'anecdote, dans une station-service, nous discuterons (un peu, c'était en Anglais !) avec un biker américain faisant un périple de 2400 kilomètres en Triumph de 1967…

Les contrôles s'effectuent sans soucis aucun. Bien sûr, Le Prezz n'a toujours pas régularisé ses papiers.

Pour le contrôle technique, c'est toujours un peu la loterie. Aucun contrôle de pneus FIM, ni des tapis mais on remarque que de plus en plus de pilotes les utilisent: bravo ! Marc passe sans éclairage à droite, tous se présentent sans gilet, toujours à droite, sauf Vincent qui doit retourner au camion pour rechercher le sien : c'était le contrôleur de gauche ! Comprenne qui pourra…

Après avoir planté la tente, nous décidons d'aller repérer la SP1 qui est proximité du départ, au sud d'Epernay.

Une belle spéciale à flanc de colline avec du grip, des montées et descentes en monotraces et une belle descente en dévers dans laquelle Jeff explique à Marc perplexe qu'il ne craint rien, vu l'effet gyroscopique des roues… Véridique !

A la sortie de la SP1, un traceur nous indique qu'il est bon de visualiser une difficulté de la SP2 dangereuse à ses dires… Jeff et Vincent réussissent à décider le gros de la troupe à faire quelques kilomètres de plus avant l'apéro…

Le Prezz, stoïque, nous rassure… Il ne voit pas de difficultés !

Il s'agit d'un enchaînement descente raide-montée cool à gauche ou descente cool-montée raide à droite selon l'option retenue… Aucune ne semble faire l'unanimité !

Sur la route, Jeff explique au téléphone à son frère qui va venir le lendemain qu'il s'agit d'être là à la minute, genre CH1-11h06, CH2-12h31… avant de lui faire tout effacer… "Attends, je me suis gouré ! Tu retranches une minute à tout ce que je t'ai dit ! En fait c'est CH1-11h05, CH2-12h30…" ! On comprendra l'importance de ces précisions demain...

Marc, pourtant sobre, nous rend hommage. C'est vrai qu'on le supporte depuis quelques courses !

 

L'hôtel-restaurant ? Euh, plutôt pas mal…

Enseigne rouge, lumières tamisées, prestations remarquables… Bon ben, ça s'annonce pas mal tout ça !!!

Il est l'heure de la bière tant attendue… Juste le temps de poser devant l'entrée.

L'accueil ? Nous vous laissons juge !

A l'heure de dîner, pendant que les bleus peinent lamentablement, Marc nous impressionne un peu ! Olivier, qui souffre du dos, a perdu sa voix !

Bien sûr la tapisserie n'est pas encore au top mais l'aviez-vous remarqué ?

 Le dîner est très copieux et peu diététique. On s'en fiche vraiment !

Café, infusion ou Calva (il n'y a pas de fine Champagne) et dodo. Il n'est pas loin d'une heure et le serveur s'inquiète de nous voir encore debout. "Un de vos concurrent est déjà couché depuis longtemps…" Marc le rassure : "Nous, on a l'habitude !"…Est-ce la bière ou sommes-nous parfois disjonctés ? Toujours est-il que la conversation finit par le calcul de la décélération subie par Diana au pont de l'Alma…

CH1 : 1h22 de bonheur…

La course est constituée de deux boucles de 100 kilomètres, chacune constituée de 3 CH. Nous déposons, le matin, des bidons au CH1 situé à Vertus. Celui-ci est repéré par les points GPS suivants : X0721.400 et Y2436.505. Aucun GPS ne trouve !

Quelqu'un pourrait-il traduire en latitude-longitude ?

Le démarrage des motos est un peu laborieux : la nuit a été humide !

Le CH1 est splendide. Nous zigzaguons dans des chemins monotraces et baladons nos motos dans les coteaux champenois. Les chemins sont souvent techniques et les paysages superbes.

Une longue montée avec des racines crée quelques bouchons sans que cela ne pénalise personne. On teste la solidarité azimutienne : Vincent aide Jeff, Le Prezz regarde... Heureusement les temps sont annoncés larges et ils le sont.

Au premier tour, quand Le Prezz rejoint Vincent au CH1, il pense être le dernier mais les azimutiens se sont un peu emmêlés dans les fléchages... ils arrivent au compte-gouttes.

Au deuxième tour, Marc a fondu un câble. Le Prezz et Vincent, qui n'amusent pas le terrain, arrivent derrière lui quelques minutes plus tard !

 

La SP1, dite "gyroscopique", est le théâtre d'une première cette saison puisqu' au deuxième tour, elle voit Marc et Le Prezz doubler Vincent au pied d'une anodine montée…

Le malheureux (si, si !) Vincent n'a pas profité d'un RTT (lui !). Plutôt que d'être aspiré par un concurrent peu inspiré, il percute la moto qui redescend, chute et laisse une minute pleine dans l'opération.

Olivier plus cool ou arrivant moins vite (c'est selon celui qui narre) réussit à contourner l'obstacle mais galère dans la montée ; il y laisse une poignée de secondes…

 

Jeff ? Il est perdu pour cette course !

Trahi par un fléchage parfois peu visible et souvent troublant, il a loupé un CH et a enquillé dans le suivant sans pointer… Il fait la même erreur qu'un ligue 1, qui coupera par la route, passera sous les banderoles et terminera le scratch ligue 1… sur le podium ! La vie est vraiment trop injuste… et ton frère t'a attendu !

Le scratch Ligue 1 est réalisé par Adrien Bazin (Picardie) en 5'01 alors qu'en Ligue 2, Sébastien Zlotorowiez (Champagne) aligne 5'10.

Nos temps ?

Vincent

6'00

7'01

Le Prezz

6'44

6'28

Jeff

7'28

6'44

Olivier

6'48

8'20

Marc

7'12

6'49

 

 

CH2 : un maximum de technique

Le CH2 nous fait emprunter une zone de trial, plutôt aérienne pour notre niveau d'enduriste. Au passage de marches -des vraies- Vincent se demande s'il a bien remonté son sabot ! Ca cogne !

Un passage sur un petit terrain de cross débouche sur un bosquet. Suit une petite montée (bien verticale avec une bonne marche) qui exige d'être sévèrement… courageux ! En fait, on ne la découvre qu'une fois l'élan pris et il est interdit de couper… Debout et gaz ! 

La SP2, située à Grauves, est conforme à la description du traceur. De la prairie avec des appuis sablonneux et le spot où chacun va choisir son camp.

Vincent, qui a compris qu'en Champagne, il vaut mieux passer à droite, choisit la descente cool et la remontée hard sans véritable élan.

Tous les autres azimutiens passent à gauche dans la descente "aérienne" afin de bénéficier d'une bonne accélération pour la remontée. En fait, Le Prezz  a raison (article-1) !

Les deux options sont correctes pour tout le monde…

…sauf pour Marc qui cale lamentablement dans ladite montée et bloque Jeff pendant une dizaine de secondes.

Les scratchs sont à 3'13 (L1) et 3'15 (L2).

Les "pilotes Azimut" alignent :

Vincent

3'44

3'38

Olivier

4'05

3'57

Marc

4'06

4'37

Le Prezz

4'19

4'08

Jeff

4'27

???

Un CH3 large et roulant : 45'

Devant l'horloge, Le Prezz prétexte des fringales pour taxer tout le monde.

C'est une théorie présidentielle : "quand je prends du sucré pendant l'effort, j'ai des aigreurs d'estomac !". Ah bon ?

Le CH3 commence bien avec de petits singles dans les bois mais devient vite très roulant. Il ne présente pas grand intérêt. Il est large, ne contient pas de spéciale et ne présente vraiment aucune difficulté.

Nous roulons le plus souvent ensemble ou avec d'autres enduristes du RTT (Jean-Yves, Olivier...).

On reste un peu sur notre faim, mais bon, il faut bien nous ramener à Epernay.

Conclusion et… résultats

 Une fois encore, il s'agit d'un très bel enduro où s'enchaînent des chemins que l'on a rarement l'occasion de rencontrer en balade. Bravo aux organisateurs !

Un petit bémol sur le fléchage. A priori abondant, il a donné lieu à de nombreuses erreurs et pas seulement de la part de nos pilotes. Le "design" des flèches (triangles orange et blanc) est d'ailleurs assez déroutant ! A part cela, RAS.

Vous n'étiez pas là, vous avez eu tort ! CQFD !

 

Ligue sur 30 classés

Scratch sur 137 classés

Vincent

16

97

Le Prezz

21

109

Marc

23

121

Olivier

24

124

Jeff

Abandon

 

Pour information, au championnat des Flandres, sur 54 pilotes inscrits :

Vincent et Le Prezz prennent respectivement la 14ème et 32ème place du scratch, la 4ème en E1 et la 7ème en E3.

Olivier et Marc sont respectivement 12ème et 14ème en E1 sur 19 pilotes classés.

Jeff et Pascal sont eux 9ème et 18ème en E3 sur 20 pilotes classés.

 

A bientôt pour la septième course de la saison à Bellou en Houlme.

Lire la suite